Loading...

La nostalgie qui explose le coeur

Alors que j’écris cet article, nous sommes encore en confinement suite à la pandémie de Covid-19 … En tant que confinée, j’ai plus de temps que d’habitude pour moi. Mon activité professionnelle est calme, et même si je reste très présente sur les réseaux sociaux, j’ai du temps. Ce précieux temps qui nous manque souvent.

Et comme je suis quelqu’un qui pense beaucoup, je réfléchis, je me pose des questions, ça cogite. J’écoute de la musique, souvent (pour ne pas dire tout le temps d’ailleurs) et les connexions se font. Tiens, cette musique me rappelle ce moment, où avec mes amies de la Fac nous faisions un pique-nique en plein été… Oh et celle-ci mes années de lycée ! Le pouvoir de la musique est assez incroyable chez moi. Une mélodie, un rythme peut me faire changer d’état émotionnel assez rapidement. De la tristesse à la joie extrême, les chansons s’enchaînent et c’est la loterie des émotions et de la nostalgie !

De fil en aiguille, avec ce temps que j’ai à disposition, j’ai voulu fouiller les entrailles de l’Internet pour retrouver des photos de ces précieux moments que je chéris beaucoup. J’ai un compte Facebook personnel totalement vide, après avoir supprimé sur un coup de tête ces nombreux souvenirs… Je le regrette amèrement aujourd’hui. Plus rien, pas une seule photo. Sur mon téléphone, quelques photos dans le Cloud, mais assez récente. Et soudain, je me suis souvenue que j’avais un site de stockage pour mon compte MySpace à l’époque. Bingo ! Je retrouve quelques photos, des captures d’écran MSN, des vidéos… C’est la goutte d’eau, j’ai la gorge serrée, beaucoup d’émotions, de tristesse… Oh bon sang.

Il y a deux périodes de ma vie qui m’apportent autant de joie que de mélancolie. J’avais envie de vous parler de ça, là, parce que depuis quelques semaines je n’ai que ça en tête. La nostalgie, c’est quelque chose qui me ronge. Je ne sais pas tellement quelle est la différence entre la nostalgie et la mélancolie, tout ce que je sais, c’est que ça me rend triste, la petite boule dans la gorge, les yeux humides et les soupirs qui vont avec…


La nostalgie d'une époque

Le lycée, les amitiés, les rencontres, l’insouciance

Ah le lycée ! L’année du bac, des premières vraies soirées avec les copains, des amitiés puissantes… Même si comme dans toute adolescence classique il y a eu des choses moins drôles, c’est pour moi beaucoup de bons souvenirs !

J’ai eu l’immense chance d’avoir quasiment la même classe depuis ma Seconde jusqu’à ma Terminale. J’ai eu des amitiés si fortes que je me sentais toujours invincible ! À l’époque de MySpace, j’ai rencontré sur internet des gens extraordinaires avec qui j’ai partagé des concerts, des expos et un autre pour qui j’ai eu un méga crush pendant plusieurs années, avec des messages H24, sans jamais se rencontrer (oui un peu comme dans Love is Blind finalement :D) … C’était une période très riche en émotions et en découverte. Cette insouciance de tout me manque cruellement parfois. Cette bulle d’inconscience, d’avoir pour seuls problèmes les devoirs du lendemain et de savoir qui sera connecté sur MSN après les cours. C’est l’époque des premiers flirts, des soirées avec les ami.e.s et de ces nuits à parler en regardant le plafond jusqu’à 3h du matin.

C’est ce sentiment que rien ne compte, rien ne dure et que l’instant présent nous suffit. Que toutes nos actions n’ont aucun impact et ce sentiment de liberté infini ! On avait nos ami.e.s, notre musique, nos blagues, nos routines à se retrouver devant la grille le matin et à discuter le dimanche en 140 caractères sur nos Nokia 3310. On était amoureuse du grand frère de la copine, ou d’un presque-inconnu trouvé sur l’Internet mondial. On mangeait des sandwichs jambon-beurre sur les bancs au soleil, on crânait en regardant les Secondes lorsqu’on était en Terminale, on prenait en photo nos Converses pour nos Skyblog, on était toujours pendu à MSN ou MySpace grâce au Modem qui faisait un bruit de l’enfer à la connexion. C’était léger, sucré et puissant.


Les années lycée

L’école de com’, la sororité, être à sa place

Après le lycée, j’ai fait 3 ans de Fac d’Histoire-Géographie / Métiers de l’enseignement… Période très chouette, mais celle qui a suivi, c’est ma période dorée. Celle qui m’a appris ce qu’était vraiment l’amitié et la sororité.

Je suis arrivée dans cette école de communication en retrouvant des gens qui avait 3 ans de différence d’âge avec moi. J’étais mal à l’aise, certain.e.s se connaissaient déjà, je n’avais pas l’impression d’être à ma place.

Puis les travaux de groupe, les connaissances, les premières soirées et ces amies qui sont devenues mes indispensables. Un appartement, 2 vraies locataires et la Team des 4 copines toujours sur le canapé. Des travaux de groupe toujours ensemble ( #LeBureauDeLaCreation ), du Céline Dion massacré, des goûters devant la télé avec un brownie, des bougies soufflées, des verres en plastique renversés pendant les soirées, des confidences dans le noir, des câlins, des larmes, des rires… beaucoup de rires ! Ces trois années de ma vie font partie des plus belles. On était soudées, les conflits n’existaient pas, on ne faisait qu’un bloc et qu’est-ce qu’on rigolait.

Il y a ces tourbillons amoureux où l’on engouffre sans trop savoir quoi y trouver. Tête la première. Les hésitations, les « et si » et les « c’est dommage ». La mélancolie de ces relations sabotées trop vite, trop brutalement. Les doutes et les non-dits qui restent malgré les années qui passent… Les personnes que l’on a laissé partir à cause de la distance, du vilain temps qui passe, ou qui nous ont laissé partir, qui ne se sont pas accrochées à peine l’histoire commencée. Et si on pouvait changer le passé ? Et pourquoi ne pas avoir fait ça ? Et pourquoi toujours être nostalgique de tout ça ?


Les années fac

C’était le début de nos vies d’adultes, le chemin vers la vie professionnelle. Ce monde entre l’adolescence et la maturité. J’étais à ma place, au bon moment, avec les bonnes personnes. J’étais sereine, bien dans mes baskets, j’avais des études que j’adorais, je commençais tout juste l’aventure Carnet Prune en parallèle. J’avais l’amour et l’amitié. Comme dans une chanson de Taylor Swift.

La vie était simple, facile, chaque chose était à sa place. Nos journées se ressemblaient et nos soirées aussi, la routine était douce et nous nous sommes beaucoup apporté mutuellement… Une période sacrée que je garde précieusement dans ma boîte à souvenirs.


Le temps file, les gens s’éloignent, les souvenirs restent.

Le temps fait les choses, parfois mal, parfois à cause de nous, parce qu’on a baissé la garde, et que l’on pense que les choses sont acquises. Les personnes s’éloignent, doucement, sans bruit. Il n’y a pas besoin de colère pour quitter quelqu’un, pour que du jour au lendemain, une personne qui rythme votre quotidien ne soit plus à vos côtés, l’air de rien.

Si vous me suivez sur Instagram, vous le savez, la semaine dernière, j’ai eu envie de retrouver les personnes perdues de vue. Ces gens qui ont rendu ma vie plus belle pendant ces périodes et qui me manquent cruellement aujourd’hui. Mes binômes de vie, ceux avec qui j’ai fait les 400 coups, des nuits blanches et échangé des millions de textos. Ces personnes qui rythmaient ma vie, du matin au soir, avec qui j’ai refait le monde, avec qui j’ai grandi.

J’ai retrouvé des photos, des souvenirs, les quelques-uns qu’il me reste malheureusement, en plus de tous ceux que j’ai dans ma tête. Alors j’ai pris mon courage à deux mains pour briser les non-dits et ces années de silence. Le problème de mon métier c’est que les gens ont des nouvelles de vous, d’une façon ou d’une autre. Tandis que de l’autre côté, du mien, je n’en ai pas. Alors pourquoi en prendre, lorsqu’on voit que la personne continue sa vie et que tout va bien ? Je ne jette pas la pierre, je dis juste que c’est dommage, que ça brouille les relations et l’effort de prendre des nouvelles « parce que j’ai vu que tout allait bien pour toi, sur Instagram ! ».

Alors j’ai forcé le destin. J’ai envoyé des messages, avec des photos, des mots, des « je pense à toi » ainsi que des « c’était si bien »… C’était une journée chargée en émotions et elle s’est terminée avec des « à très vite, promis ». Et je sais qu’il va falloir garder cette résolution précieusement. Parce que les gens sont précieux, et les séparations… une fois, pas deux.

Mais est-ce que les relations d’avant restent inchangées une fois qu’on les retrouve au présent ? Est-ce que « on prend les mêmes et on recommence » fonctionne si bien ? Est-ce qu’il vaut parfois mieux se perdre de vue pendant quelques années pour mieux se retrouver ? Sans rancune, sans regrets, sans non-dits ?

Ne vous fiez jamais aux réseaux sociaux, ne prenez pas les gens pour acquis. La nostalgie c’est quelque chose qui peut permettre d’avoir beaucoup de gratitude pour toutes ces périodes incroyables de nos vies, toutes ces rencontres et ces moments volés. Ça me rend terriblement triste de me dire que ces instants ne pourront jamais revenir à moi, qu’ils appartiennent à une autre époque… Mais c’est à nous d’en créer d’autres pour être nostalgique de ces derniers dans quelques années.

D’ailleurs c’est bête mais je suis toujours nostalgique d’un moment que je suis en train de vivre ou pire… que je n’ai pas encore vécu ! Par exemple, un week-end à Londres, dès le premier jour je vais me dire « oh non mais je suis trop triste, demain c’est terminé ! » . Une soirée avec des amies, des vacances, un moment sympa… C’est très souvent que la nostalgie me gagne avant même que cet instant soit passé. À moi d’essayer de profiter, en ayant de la gratitude pour ce moment plutôt qu’une trop grande mélancolie.

Cet article est très très personnel, n’apporte pas vraiment de réponse concernant la nostalgie et comment la gérer… mais j’espère qu’il pourra un peu vous rassurer sur cet état émotionnel qu’est la nostalgie. Aussi, il vous donnera peut-être envie de recontacter des personnes perdues de vue, et ce serait le plus beau ♥︎


En ce moment sur instagram

Vous allez aimer !

Lifestyle

Playlist : le coeur en vacances

Oh mais tiens, ça faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu de petite playlist non ? Alors pour fêter l’été et penser aux cocktails en …

Lifestyle

Le coeur écrasé

« fluctuat nec mergitur » À vrai dire, je me lance dans la rédaction de cet article sans savoir s’il sera publié. J’ai peur qu’il soit mal …

Beauté

Mon parfum coup de coeur

Pour moi, les odeurs sont très importantes… C’est ce qui nous rappelle un moment, une personne. C’est quelque chose qui nous remue intérieurement avec son …

Laisser un commentaire

Article précédent

Les Sims : ma vie, mon oeuvre

Article suivant

Histoires d’une parenthèse #1
  1. Alexandra Ho 30 avril 2020

    Merci Angéline <3
    Encore une fois, tu as mis des mots sur mes maux… Je suis littéralement bouffée par cette nostalgie. Avant même de vivre le moment, je suis nostalgique de quand il sera passé et du coup, je ne profite pas totalement. Cette mélancolie me caractérise totalement et c'est difficile à vivre.
    Mon adolescence n'a pas été super pour ma part avec quatre années de harcèlement scolaire très difficile à vivre et j'essaie d'y penser le moins possible car encore aujourd'hui, ça m'atteint de trop.
    Par contre, mon enfance a été merveilleuse. Entourée de ma famille qui me débordait d'amour. Une enfance simple mais belle… Et comme je l'ai une fois lu, l'enfance nous marque toujours… Si elle est difficile, elle nous marque à vie et si elle est trop belle, on passe notre vie à la regretter… C'est ce que je fais, je vis dans la nostalgie permanente de cette enfance… Mais elle était tellement belle que ça me fait du bien d'y replonger quand le quotidien est trop difficile.
    J'aimerai parfois me débarrasser de ce spleen qui m'empêche d'avancer et de profiter à 100% mais il me colle totalement à la peau et au fond, je pense que sans la mélancolie, je ne serai pas tout à fait moi…
    Merci d'être la touche de joie de mes journées <3 <3 <3

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Alexandra > J’essaye de transformer cette nostalgie en gratitude, tout un chemin encore. En tout cas, merci de t’être confiée ici, et je nous souhaite beaucoup de courage pour les prochains épisodes de nostalgie ♥︎

  2. Helene 30 avril 2020

    Oh Angeline. Je me reconnais tellement dans ces mots. On m’a souvent reproché d’être trop nostalgique. Mais je suis comme ça. Ça a parfois du bon. L’insouciance de ces temps là fait vraiment du bien ce moment. Je dois avouer être un peu envieuse de ta capacité à réécrire à cette époque. Moi j’ai toujours eu peu de déranger. Je te souhaite de recréer des liens, pas de reprendre ceux perdus mais juste de recréer. Finger crossed. Excellente soirée :)

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Hélène > Oh tu sais, je me suis dit « au pire je n’ai pas de réponse et au moins pas de regrets »… je te souhaite sincèrement de trouver le courage, et au moins, même s’il n’y a pas de retour et que la décéption sera grande, toi, tu ne pourras pas avoir de regrets et c’est le plus important je pense ♥︎

  3. Marion 30 avril 2020

    Je ne sais pas si c’est parce qu’on a presque le même age, mais je partage exactement les mêmes sentiments que toi… merci d’avoir fait revivre ces moments, ces belles années du collège lycée (c’était le même pour moi avec les mêmes copains depuis la 4e), les souvenirs de fac et d’erasmus. Tu as raison, il faut essayer de préserver tout ça, les beaux moments d’avant les responsabilités, les attentats, les pandémies et autres réjouissances.

    Belle soirée !

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Marion > Quelle chance nous avons eu d’avoir les mêmes copains pendant si longtemps ♥︎

  4. Marion 30 avril 2020

    oh et moi j’avais pas myspace mais skyblog hehe

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Marion > La belle époque :D

  5. Julie 30 avril 2020

    Avoir, moi aussi, la gorge serrée en lisant ces mots..

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Julie > Ooh ♥︎

  6. Sandrine GC 30 avril 2020

    Quand j’avais 25 ans j’avais une amie Christiane, d origine beninoise, que j adorais. On était inséparables, on s epaulait, on rigolait bcp. Un jour on s’est embrouillees, je voulais pas sortir j’étais fatiguée, elle l a mal pris. Puis silence radio. Plus de news pdt des années. 15 ans après je l’ai appelée, toute émue et fière de mon courage. Après qlqs phrases banales elle est revenue sur notre embrouille et semblait toujours en colère . J’ai trouvé cela tellement dommage. J’ai pretexté un double appel puis raccroché déçue et me suis dit qu’il était parfois inutile de chercher à retrouver le passé. Mes amies actuelles me sont précieuses. Le présent est le plus beau témoignage du bonheur puisqu’il n’est pas idéalisé par la patine du temps. Bisous. Sandrine le maître Yoda

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Sandrine > Dis donc Sandrine, il va falloir cesser ces messages plein de sagesse hein :D Tu as entièrement raison, même si parfois c’est difficile de faire un trait sur le passé. En tout cas, merci pour cette histoire si personnelle ♥︎

  7. Lily_inthesky 30 avril 2020

    Rolalala j’ai l’impression de me reconnaître dans tes mots ! Comme toi la musique est essentielle et toujours connoté à un souvenir, sentiment ou un état d’esprit. Comme toi j’ai vécu mes meilleurs années au lycée. Comme toi j’ai cette nostalgie alors que les souvenirs sont en train de se créer et toujours en train de me dire « roh c’était mieux avant si j’avais su j’en aurais plus profiter ! ». L’impression sans cesse que le temps m’échappe. Je me sens moins seule merci

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Lily_inthesky > C’est tellement difficile de vivre ces moments sans penser à cette nostalgie, j’espère que nous pourrons bientôt y arriver ♥︎

  8. Clara 30 avril 2020

    Je ressens exactement la même chose que toi en ce moment ! Les souvenirs de lycée qui ressurgissent, la douceur de l’insouciance… Et les années fac ! Ces années folles pleines de décisions prises et de soirées si folles. Et même constat : des amitiés qui se dissout avec le temps, des questions qui restent en suspens, des interrogations sur ce qui aurait pu se passer si… Bref ! Te lire m’en a fait verser une larme (bon peut-être 2 ou 3 en fait) et l’envie folle de reprendre contact ! Oui mais pour dire quoi… on verra !
    Merci pour ces mots, c’était si beau.

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Clara > Oh je suis désolée pour les quelques larmes… J’espère que si tu te lances à reprendre contact, tu auras des retours positifs ou au moins, plus de regrets ♥︎

  9. ShantillyFrais 30 avril 2020

    Coucou ! Je me reconnais tellement dans tes mots. L’insouciance du lycée et des études avec les copains de l’époque perdus de vue parce que la vie est passée par là. La nostalgie d’un moment qui n’a pas encore eu lieu, typiquement se dire que les vacances vont passer trop vites alors que c’est le 1er jour. Peut-être que je le donne des excuses pour ne pas reprendre contact avec les personnes qui ont compté dans ma jeunesse parce qu’ils sont loin et qu’à quoi bon si on ne se voit jamais ou ces personnes qui n’ont pas la même vie qui ont décidé d’avancer plus vite que moi.
    Merci pour cet article si émouvant.

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      ShantillyFrais > Je comprends ce sentiment de « et puis à quoi bon » et c’est sur que si tu n’es ressens pas le besoin tu fais bien aussi de ne pas ressasser le passé :)

  10. Fanny 30 avril 2020

    Merci pour ton article. Tu mets des mots sur ce que je ressens… en ce moment je vis dans mes souvenirs, parce que les apéros visio, c’est beau, mais ça ne suffit pas. Et bizarrement, de te lire, de savoir que ce n’est pas juste moi qui déraille… ça fait du bien. J’espère que l’écriture t’en a fait aussi

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Fanny > L’écriture de cet article a été un peu compliquée mais je suis contente de lire que je ne suis pas seule aussi :D

  11. Emmy 30 avril 2020

    Coucou Angéline !
    Je suis un peu comme toi, il suffit que je repense au passé pour être parfois malheureuse, parfois simplement nostalgique. Ça m’arrive moins souvent mais quand c’est le cas… Ça fait mal à mon p’tit cœur !
    C’est vrai qu’il y a certaines personnes que j’aimerais recontacter parfois mais je suis fataliste, je me dis que si ça s’est terminé c’est parce qu’il devait en être ainsi…. Mais après la lecture de ton article, je me dis « ou pas ? »
    Tu as mis le doute dans ma tête !

    En tout cas merci pour ta sincérité, cet article, et tous les autres. Tes photos, tes stories. Tu fais du bien à nos cœurs ! Des gros bisous ❤️

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Emmy > Oh alors si tu as des doutes, fonce ! Au diable les regrets, au moins tu seras sûre d’avoir essayé :) Et merci infiniment pour ton petit message ! ♥︎

  12. Laura 30 avril 2020

    Tes articles sont toujours magnifiquement bien écrits!
    Cet article très personnel me permet (et sûrement à beaucoup d’autres personnes) de me sentir moins seule face à mes pensées.
    Le temps est quelque chose de précieux après lequel on court toute l’année mais maintenant que nous sommes forcés à en avoir, les pensées s’éparpillent et les sentiments sont décuplés. Ce n’est pas évident à gérer tous les jours mais on va y arriver, nous en ressortirons plus forts et plus sereins.
    Merci à toi de nous apporter tant de bonne humeur tous les jours (team leptitsnapchat de la première heure et insta maintenant évidemment)

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Laura > Oh que oui, merci pour tes sages paroles ♥️ Et merci pour ton petit mot :)

  13. Laura 30 avril 2020

    D’un coup d’un seul, je me suis revue avec mes converses montantes, mon sac à dos Eastpak, mes deux meilleurs copines à côté de moi, et toutes les trois prêtes à affronter la terre entière ! Merci pour ces mots qui t’ont fait du bien et à moi aussi je dois dire! ♥️

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Laura > Ohlala ouiii ♥️

  14. cmenthineMnethine 30 avril 2020

    Article vraiment touchant, merci beaucoup.

  15. Sank 30 avril 2020

    Bon eh bien moi… ça m’a rendu nostalgique de lire ton article, parce qu’il y a beaucoup de tes souvenirs qui font échos aux miens. Je déteste regarder les photos d’avant non pas que je les aime pas, mais parce que je me dis : « Oh tout ce temps qui a filé. Qu’est-ce que c’était bien cette période ! » Ça me donne envie d’y retourner, de pouvoir changer deux-trois trucs, mais c’est on n’est pas pourvu du retourneur de temps (et de tout façon, c’est pas bien de l’utiliser xD). Et aussi parce qu’à 30 ans, on se dit « où va-t-on ? », là où avant notre chemin est tout tracé à travers les études. Mais au moins l’essentiel, c’est de se dire finalement : « On a eu une vie remplie et belle et elle le sera aussi pour la suite ! » Je crains l’âge de 80 ans ceci dit, si à 30 ans on est déjà comme ça. xD

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Sank > Ahaha, à 80 ans on se dira sûrement qu’on a eu une belle vie, pleine de souvenirs et j’espère qu’on aura beaucoup de gratitude pour celle-ci :)

  16. Charline 30 avril 2020

    Un article qui fait du bien! Je suis très nostalgique aussi de toutes ces mêmes périodes..

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Charline > *bisous*

  17. Valentine 30 avril 2020

    Est tu dans ma tête? ^^
    Tu m’as déjà fait ouvrir les yeux (et pleurer) avec ton article sur l’hypersensibilité, grâce auquel j’ai enfin compris.. je me suis comprise, à 29 ans c’est plutôt bien ^^ Et avec cet article là, je me reconnais tout autant. Une photo, une musique, un parfum/odeur, et mon esprit peut partir très loin dans les souvenirs heureux ou non..
    Enfin tout ça pour te dire merci de mettre des mots, là ou parfois je suis perdue

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Valentine > Je suis heureuse d’avoir pu, avec ces articles, t’apporter quelques clefs… Et que non, tu n’es pas seule, loin de là ♥︎

  18. Sandy 30 avril 2020

    Cet article c’est tellement vrai, tellement ça pour pas mal de gens, tellement ça pour moi également ! Rien qu’à la lecture ça m’a donner cette boule dans la gorge dont tu parles. Au fils de la lecture c’est mon histoire que je voyais et je voulais alors te dire merci ! Merci pour ce moment de nostalgie qui fait tout de même du bien !

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Sandy > Oh, j’espère que les larmes ont été vite rattrapées alors… Haut les coeurs, et vive la nostalgie malgré tout ♥︎

  19. Wendy 30 avril 2020

    Cet articles est magnifique ! Comme toi la musique me fait vraiment penser à tous les bons ou les moins bons moment passé mais aussi parfois juste un mot ou une phrase et paf je me prend un souvenir en pleine figure ! Chez moi la nostalgie est assez violente, elle se transforme en regret parfois même si je fais tout pour l’éviter ! Je n’ose jamais vraiment en parler autour de moi car je trouve ça assez personnel oui, assez délicat ! Et je ne suis pas sur que tout le monde puisse vraiment comprendre ! Mais ça fait du bien de voir qu’on est pas un cas isolé ! ^^
    Merci pour cette article ☀️

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Wendy > Alors je suis contente que cet article t’apporte un peu de soutien en quelque sorte :)

  20. Annalena travel's 30 avril 2020

    Olala j’ai une poussière dans l’œil… Hum
    Très bel article, j’aime beaucoup tes mots et je m’y retrouve beaucoup ! Alors hop demain c’est message à ces amies perdues de vu ! Des bisous Angeline

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Annalena travel’s > ah nooon, pas les poussières haha :D J’espère que tu as des réponses, et positives ♥︎

  21. Perrine 30 avril 2020

    C’est tellement ça, je m’y retrouver tellement. La nostalgie des moments pas encore passés. Je viens de finir ton article les yeux humides alors pour ça merci. ❤️

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Perrine > Ooh des bisous de réconfort !

  22. Léa 30 avril 2020

    Superbe article! Je me retrouve bcp dans tes mots. Je suis aussi très nostalgique à tel point que j’ai du mal vivre le moment présent en me disant que ça ne sera jamais plus pareil alors que ce n’est pas encore terminé …
    merci pour ces confidences

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Léa > C’est tellement compliqué ça… J’espère qu’un jour nous arriverons à nous en détacher :)

  23. Decampe 30 avril 2020

    Merci ! Je suis exactement constemment dans le meme etat d’esprit et je m’en veux tellement parfois de ne pas juste pouvoir profiter de l’instant T. J’appréhende, j’organise et une fois que j’y suis je regrette ce temps qui file sans que je ne puisse l’apprécier. Mais depuis quelques temps j’essaie de me forcer un peu je prends le temps, quelques secondes, minutes pour regarder ce qui m’entoure et essayer d’être reconnaissante pour ce moment présent. Ca prendra du temps et en tant qu’hypersensible je pense que la nostalgie se décuple dans nos coeurs. Prenons le temps d’apprécier ces moments pour ne pas y repenser avec regrets. Beaucoup de love ❤
    Ps : cap ou pas cap de retourner dans cet état d’esprit 15 ans plus tard ?

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Decampe > Et tu as bien raison, la gratitude est le secret pour transformer cette nostalgie ❤

  24. shininghedgehog 30 avril 2020

    Ton article est si beau. Je suis aussi quelqu’un qui cogite beaucoup, trop parfois et me reconnais tellement dans ce que tu dis. Il m’arrive d’avoir un pincement au cœur en repensant aux années lycées, à ses personnes perdues de vue du jour au lendemain. Mais j’essaye de me dire que ce sont de chouettes souvenirs et que toutes ces expériences m’ont faite grandir.
    Merci pour ce partage qui fait du bien au cœur.

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      shininghedgehog > Oh que oui, tu as bien raison d’y penser avec autant de bienveillance :)

  25. Candice 30 avril 2020

    Merci pour cet article ! Je me retrouve telleeeeeement dans ce que tu dis et peu de personnes le comprenne je trouve. En tout cas je me sens moins seule à ressentir toutes ces choses parfois. Je te souhaite une belle soirée et c’est un réel plaisir de te suivre chaque jour depuis plusieurs années maintenant ♥️

    1. Carnet Prune 4 mai 2020

      Candice > Et oui, tu n’es pas seule ♥️ Merci en tout cas pour ton petit mot, ça me fait très plaisir :)

      1. Milie 8 mai 2020

        Bonjour Angeline,
        Je débarque ici comme une fleur, parce que je faisais des recherches sur la nostalgie justement…Merci pour ton récit dans lequel on se retrouve beaucoup, ce sentiment est dévorant, je me suis toujours dite « nostalgique » quand on me demandait de citer ma personnalité en un mot, sans vraiment savoir ce que la nostalgie était exactement.. Si ça t’intéresse voici le titre d’un essai que je lis (petit à petit car c’est parfois un peu ardu), de Vladimir Jankélévitch, l’irréversible et la nostalgie. c’est si riche….
        Je vais aller voir de plus près ton blog maintenant ! Merci :-)

        1. Carnet Prune 11 mai 2020

          Milie > Ah je note ça alors, merci beaucoup :)

  26. Matouffa 30 avril 2020

    Ah quel joli article Angeline…je commente peu je sais mais je lis régulièrement tes articles sur ce blog :). Moi ce sont les années lycée et la faculté de médecine puis l’école de formation infirmière qui me rendent nostalgique, j’ai des papillons dans le ventre, des larmes au coins des yeux et….le sourire aux lèvres car après tout c’est un maelstrom d’émotions qui nous tombe dessus et le tout c’est de savoir gérer tout cela…♥️♥️♥️ Prends soin de toi et merci pour tes partages sur Instagram

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Matouffa > Merci d’avoir pris le temps de m’écrire en tout cas :)

  27. Cécile 30 avril 2020

    Je suis également très sujette à la mélancolie de l’instant passé… Et je chéris, tout comme toi, mes précieux souvenirs… Chaque beau moment, j’ai le cœur serré par avance de savoir qu’il sera bientôt terminé… C’est un vrai travail à faire sur soi, pour apprendre à profiter de l’instant présent !
    Pour ce qui est de l’amitié, j’aime penser que malgré les années qui passent sans se voir, sans prendre tellement de nouvelles, elle ne se tarit jamais. Et quand on se retrouve, c’est comme si on ne s’était jamais quitté. J’en ai fait l’expérience plusieurs fois… Même si, dans le meilleur des cas, l’amitié il vaut mieux en prendre soin !
    Merci pour ces beaux partages ! <3

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Cécile > Oh ce sont les meilleurs amitiés ça ♥︎

  28. Alice la malice 30 avril 2020

    Un très jolie article. J’aime beaucoup ces souvenirs à cœur ouvert. Et je te comprends tellement… Je chérie beaucoup mes souvenirs mais c’est vrai quand cette période j’y passe beaucoup de temps et cela fait du bien même ceux moins heureux. Je te fais des bisous et prend bien soin de toi

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Alice > C’est précieux, les souvenirs, heureusement que nous avons ça en tête pour toujours :)

  29. Victoria 30 avril 2020

    Coucou,
    Olala je me reconnais absolument dans ton article ! Les moments passés et les plus belles amitiés qui s’écartent peu à peu, parce qu’on a d’autres priorités, parce qu’on a changé, me rendent extrêmement nostalgique. Et c’est une émotion difficile à gérer je trouve. A part rester positive et me dire que des moments forts il y en aura toute une vie, je n’ai toujours pas trouvé de remède miracle
    Merci pour ton article en tout cas, on se sent moins seule à ressentir ce sentiment-là

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Victoria > Parce que je crois qu’il n’y a pas de remède miracle malheureusement, en attendant, gardons précieusement ces moments ♥︎

  30. louise 30 avril 2020

    merci pour cet article. Il m’a donné envie d’ecrire à une amie perdu de vue <3

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Louise > J’espère que vous aurez tout plein de choses à vous raconter alors :)

  31. Zafra 30 avril 2020

    J’ai adoré lire cet article je me retrouve souvent dans tes mots, moi aussi avec le confinement j’ai décidé de reprendre contact et j’ai même eu des demandes d’anciens amis ça fait du bien de ce rappel de ses jolis souvenirs

    Je suis une hypersensible aussi et j’ai du mal à contrôler mes émotions parfois !! Comme toi je me sent nostalgique rapidement d’un moment que je vis ou que j’ai vécu !
    J’ai écouté pas mal de podcasts grâce à toi d’ailleurs et je voulais t’en remercier

    Alizée

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Alizée > Oh avec plaisir pour les podcasts :)

  32. Capucine 30 avril 2020

    Un texte magnifique, écrit avec ton coeur et pleins d’émotions ! Je ressens la même chose que toi. Cette période fait remonter beaucoup de choses en nous : du positif alors gardons le dans notre coeur pour toujours, comme une réserve d’amour et une trace de cette période

    Merci pour cet article
    Belle soirée
    Capucine

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Capucine > Oh que oui ♥︎

  33. Marion 30 avril 2020

    Et bah c’est très beau, très vrai, et ça résonne vachement. Je fais parti des personnes qui n’ont plus d’amis datant d’avant la fac, parce que on a changé, on s’est séparé, la vie a foutu le bordel, mais les amitiés que j’ai eu à partir de la sont tellement magiques, ça fait presque 4 ans que je vis plus en France et pourtant dès qu’on se voit c’est e si on s’était quitté la veille, un peu comme au collège, on avait beau avoir passé la journée avec ses personne on avait encore des choses à leur dire au téléphone en rentrant le soir ! Vivre dans l’instant présent c’est pas facile mais on apprend, et aujourd’hui j’y arrive presque ! Merci pour ce joli billet ! Xx

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Marion > Oh c’est chouette de réussir à vivre l’instant présent, bravo :)

  34. Paulinectar 30 avril 2020

    Je me retrouve tellement dans tes mots, dans ta manière de voir les choses… ton article m’a serré la gorge à moi aussi ❤️

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Pauline > Ooh , des bisous tiens !

  35. Hélène 1 mai 2020

    La nostalgie, elle m’a toujours accompagnée.
    C’est elle qui m’a poussée à recontacter une personne qui avait partagé un bout de ma route quand j’étais adolescente. C’était particulier parce que ce n’était pas une histoire d’amitié. Plutôt quelqu’un qui s’est trouvé là, au bon moment, et qui a marqué ma vie. Et puis nos chemins se sont séparés. J’en ai toujours gardé un doux souvenir, souvent je me disais « Et si on se recroisait ? Et si je lui écrivais ? ».
    Et il y a quelques mois, sur un coup de tête comme toi, j’ai décidé de lui envoyer un mail pour prendre des nouvelles. C’était le seul moyen que j’avais pour communiquer avec, je ne savais pas si cette personne utilisait toujours cette adresse, ni si elle se souvenait de moi.
    Et puis j’ai eu une réponse.
    Et depuis, je me dis que les coups de têtes peuvent conduire à de jolis trésors.

    Bref, comme quoi parfois il ne faut pas hésiter à se lancer. On n’a rien à perdre, plutôt tout à gagner.

    Première fois que je commente par ici, mais ton article m’a beaucoup touchée. Merci ❤️

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Hélène > Ohlala j’adore cette histoire ! Et je suis du même avis : les coups de tête nous réservent souvent de belles surprises ♥︎ -et merci, pour ton premier commentaire ici-

  36. Ruedessouvenirs 1 mai 2020

    Bonjour Angéline,
    Oui la nostalgie est un sentiment dur à vivre quand il est récurrent… Ça me fait sourire tendrement que tu partages avec nous la ressentir même dans les instants présents, c’est exactement ce que je t’avais confié par mp sur Instagram. C’est rassurant de ne pas se savoir seule.

    Ton article est très beau et fait sens. Je me retrouve tellement dans tes mots. Je donnerais beaucoup pour revivre des moments précieux de mes années lycée et étudiantes… Ce sentiment d’être à ta juste place, avec des gens incroyables… Pfiou ça me tord le cœur rien que de l’écrire… Ces gens que j’ai tant aimés, je les porterai toujours en moi quelque part. Ce sont autant de trésors que je chéris.

    Pour ce que ça vaut quand parfois j’ai du mal à cohabiter avec la nostalgie des moments passés, je me dis que c’est la preuve que j’ai vécu intensément, que j’ai vécu tout court. C’est un prix que je suis prête à payer s’il m’assure encore des heures heureuses.

    Merci beaucoup d’avoir partagé tout ça avec nous…
    Je te transmets tout plein d’affection et de sororité.
    Prends soin de toi,

    Manon

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Ruedessouvenirs > Tu as raison dans le fait que cette nostalgie, c’est aussi se dire que ces moments ont été si forts et précieux… C’est exactement ça ! Merci en tout cas, pour ton petit mot ♥︎

  37. Sonia 1 mai 2020

    Oh comme je te comprends je suis comme toi en lisant ton article j ai eu les larmes aux yeux

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Sonia > OOh ♥︎

  38. Clara 1 mai 2020

    C’est un très joli texte. Je pense qu’on est nombreuses à ressentir ce pincement au coeur face au passé. J’ai aussi repris contact avec des amies perdues grâce à ce confinement. Ca aura au moins servi à ça :)

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Clara > Oh et ça c’est chouette ♥︎

  39. Douces effrontées 1 mai 2020

    Ton article m’a émue aux larmes. C’est la première fois que j’entends quelqu’un parler de ça, et c’est quelque chose qui m’est tout à fait familier. Je me suis énormément reconnue dans ton article, même si je n’ai que 20 ans. La nostalgie m’a toujours envahie partout, tout le temps, sans prévenir. Parfois je trouve cette sensation très belle, parfois elle m’engloutit.

    Merci pour cet article et pour ces mots.
    Des bisous

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Douces effrontées > à nous de n’en tirer que le positif :)

  40. Elody 1 mai 2020

    <3 Un magnifique article, j'aime tes mots et tes pensées. Merci pour ce partage sur la nostalgie il est beau et il fait du bien!

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Elody > Merci beaucoup :)

  41. Alice 1 mai 2020

    Merci Angéline pour ce bel article. Je suis nostalgique de mes années lycées souvent car je me retrouve complètement dans ce que tu dis, et je n’ai plus de contacts depuis lontemps. Et comme toi parfois ça m’attriste… Mais tes paroles m’ont donné envie de prendre des nouvelles de certains proches avec qui je sens que ca s’étire, et je ne veux pas perdre contact, alors je vais de ce pas envoyer un petit message pour prendre des nouvelles. En attendant, prends soin de toi, et profite des proches qui sont là dans le présent, c’est précieux aussi !

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Alice > Oh chouette ! Chouette ! Chouette ! Je te souhaite alors de belles retrouvailles :)

  42. Blandine 1 mai 2020

    Tellement beau cet article ! Je me retrouve dans tes derniers mots. Toujours à penser « oh ça va passer trop vite », « profite c’est bientôt finis »,… alors ça gâche parfois un peu le moment.
    Cette nostalgie des moments perdus est par moment lourde mais je me ressaisis vite en me disant que je vais créer de nouveaux souvenirs.
    J’espère que tu ne seras pas déçue des relations que tu as retrouvé et que vous vous créerez de nouveaux souvenirs ensemble ! Je file envoyer un message à une vieille amie.

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Blandine > Merci infiniment pour ton petit mot, j’espère que tes retrouvailles seront tout aussi jolies :)

  43. Pauline 1 mai 2020

    C’est fou, je ressens exactement la même chose. La musique me rappelle aussi énormément de souvenirs. J’évite parfois d’écouter certaines chansons, l’émotion étant trop forte !
    Merci Angéline pour cet article, il était très bien écrit :)

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Pauline > Merci beaucoup c’est très gentil :)

  44. Anne-Lise 1 mai 2020

    Merci pour cet article, il donne envie de contacter des gens perdus de vue, d’envoyer un petit mot une pensée …

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Anne-Lise > Oh ouiii ♥︎

  45. Anj 1 mai 2020

    Merci pour cet article. J’ai moi aussi été touchée par cette nostalgie, même si je n’ai que 21 ans. J’ai envoyé un message à mon amour manqué du lycée et on a parlé toute la nuit, on s’est promis de se revoir vite. Comme quoi parfois, ça a du bon la nostalgie. Je t’envoie du soleil <3

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Anj > Ohlala, c’est tellement mignon comme histoire *_*

  46. Cécilia 1 mai 2020

    Comme je te reconnais dans ces mots… Comme toi je suis très nostalgique, parfois de moment que je suis en train de vivre ou que je n’ai pas encore vécue. J’ai des souvenirs géniaux de mes années collèges que j’ai pu vivre avec ma meilleure amie qui aujourd’hui l’est encore mais aussi avec mon meilleur ami de l’époque qui au lycée est devenu mon amoureux. Amoureux avec lequel j’ai des tonnes de projet, parce que oui mon premier amour est toujours mon amour sept ans après haha !

    Et puis il y a ces moments partis, finis, et pour lesquels on se dit qu’on a pas assez profité alors que c’était si bien, si important… Mais et si on voyait la nostalgie comme une chance, la chance d’avoir vécu des moments si fantastiques qu’on aimerait les revivre encore et encore…

    Merci pour ce bel article,

    Plein de bisous !

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Cécilia > OOOh mais c’est si mignon comme histoire ! En tout cas, tu as bien raison ♥︎

  47. Alix Gladu 1 mai 2020

    Merci pour ce très bel article ! Des frissons en le lisant… je me retrouve beaucoup dans la fin le fait que « C’est très souvent que la nostalgie me gagne avant même que cet instant soit passé.  C’est tout moi : me rendre triste à l’avance parce que quelque chose se finit.
    Je n’ai jamais pris la plume sur ton blog ou sur Instagram mais depuis quelques temps (je sais pas un déclic ? ) je m’y suis mise
    Alors encore une fois merci !
    Bonne soirée
    Alix

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Alix > Oh merci d’être là pour la première fois alors ♥︎

  48. Pepnaf 2 mai 2020

    Merci pour cet article, je me retrouve tellement dans ce que tu écris …
    J’aime ton idée de prendre son courage à deux mains et de renouer le contact avec ceux qui ont compté. Il serait bien que j’essaye de faire de même !

    Merci également pour la bonne humeur que tu apportes quotidiennement sur ton compte Instagram, c’est tellement agréable !

    A très vite :)

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Pepnaf > Merci beaucoup :)

  49. alpiralla 3 mai 2020

    Angéline, j’attends toujours tes articles avec impatience, ils sont souvent touchants, et je ne cesse de m’identifier à tes sentiments. J’ai moi-même cette nostalgie, cette mélancolie, et ça me rassure un peu de savoir que je ne suis pas seule à parfois accorder beaucoup d’importance à ces petits riens qui mis bout à bout créer de beaux souvenirs. Merci pour ces partages un peu plus personnels, prends soin de toi.

    Anne-Laure

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      alpiralla > Oh que non, tu n’es pas seule :) Merci en tout cas !

  50. Audrey 3 mai 2020

    Team Nostalgique (et hypersensible également).
    La période qui amène le plus de nostalgie s’étale de mes 15 à mes 20 ans environ. L’université, c’était bien, mais je ne garde pas les relations en mémoire.
    Par contre les années d’avant….! Quasiment tout est souvenir. La musique a aussi pour moi le pouvoir de me ramener à un moment précis de mon adolescence. J’adorais aller à l’école. On a tellement rigolé! J’aime du coup passer devant mon ancienne école, je me revois encore y entrer. Ils ont changé les fenêtres depuis et je suis presque déçue hihihi.
    Je me demande souvent ce que je pouvais bien raconter sur MSN à mes copines que j’avais vues toute la journée.
    Je me rappelle écouter en cachette la radio le soir (parfois jusque 23h30! LOL)
    J’avais des journaux intimes et sur un coup de tête je les ai jeté pour ne garder que le dernier (entrée à l’université). Quand j’y repense, je m’en veux tellement. Il avait le pouvoir de me ramener à des souvenirs oubliés.
    Je suis très attachée aux objets. Je n’ai pas une collection de choses, mais je suis contente d’avoir gardé quelques vêtements que j’ai longtemps mis et qui sont toujours en bon état. Maintenant je ne les mettrai sans doute plus, mais j’aime les voir de temps en temps dans ma garde robe et me souvenir. J’ai aussi gardé quelques souvenirs de concerts, quelques petites photos. C’est bête de garder un autographe ou un onglet de guitare, ce n’est plus mon trip, mais impossible de m’en séparer!
    Les odeurs aussi peuvent me transporter dans un souvenir. L’endroit où j’ai passé toutes mes vacances (TOUTES) jusqu’à mes 22 ans a une odeur dont je me suis rappelée quand j’y suis retournée il y a 3 ans. J’ai mis un pied hors de la voiture j’ai respiré et je me suis dis « ça sent comme avant ».
    J’ai aussi planté une petite plante curry car il y en avait sur le chemin de la plage alors ça me rappelle les vacances aussi.
    Et comme toi, je suis aussi nostalgique de quelque chose qui n’est pas encore terminé. C’est bête, il reste 1, 2 ou 3 jours de vacances et je me dis déjà « je suis triste que ce soit fini ».

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Audrey > Oh mais ouiii, j’étais tellement la radio en cachette aussi , ahah ! En tout cas, merci pour ton message, il est vraiment plein d’émotions ♥︎

  51. Agatha 3 mai 2020

    C’est un très joli article, plein de nostalgie certes, mais je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris et dans les émotions que tu décris, car ces mêmes émotions s’emparent souvent de moi également !

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Agatha > merci beaucoup :)

  52. FanouchKa 3 mai 2020

    Ayant fait la même école que toi, quand tu était en 4ème année j’étais sur la 5ème, j’ai aussi noué de très forte amitiés qui sont toujours là. Mais d’autres se sont arrêtées. J’ai aussi adoré mes années lycée, je partage à 10 000% se sentiment d’invincibilité !
    Toutes ces années font ce que nous sommes aujourd’hui !
    A une période j’ai eu beaucoup de regrets, je n’arrêtais pas de me dire que j’aurais pu/dû faire différemment. Avec du recul aujourd’hui, zero regrets !
    Je n’aurais pas rencontrer ces gens formidables à l’isefac, je n’aurais pas rencontrer mon amour, et il ne m’aurait pas donner ma merveilleuse petite fille qui fait notre bonheur depuis bientôt 4 mois !
    #noregrets (comment ça on n’est pas dans The Circle?!)

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      FanouchKa > Ohhh ! Et tu as bien raison tiens ♥︎

  53. Fiona Marchou 4 mai 2020

    Merci d’avoir posé des mots sur ce que tu vis de la nostalgie. Prendre la plume pour écrire sur un sujet aussi personnel est un acte fort, tout comme ton initiative de reprendre contact avec ces personnes qui ont fait un bout de chemin avec toi. Peut être qu’un jour je ferais de même ! Merci encore

    1. Carnet Prune 10 mai 2020

      Fiona > Ce n’était pas facile, mais je me suis dit que ça pouvait servir aussi :) Je te souhaite en tout cas, de retrouver de jolies personnes perdues de vue !

  54. Valentine 4 mai 2020

    Bonjour Angeline, je suis également hypersensible et je remarque aussi qu’en ce moment la nostalgie revient beaucoup. Je suis comme toi quand je passe un bon moment je suis déjà à me dire mince demain c’est fini… justement il y a un mois j’ai écris à ma petite bande d’amour du lycée pour se programmer une soirée retrouvailles. Tout le monde est chaud. Le truc c’est de trouver le bon moment car nous vivons maintenant chacun dans un coin différent de la France. Je ressens tous tes mots au creux de moi et j’ai versé quelques larmes. Je regarde également cette période de ma vie comme dorée et parfaite. Quand on vivait ces moments on ne se disait pas que c’était la meilleure période de notre vie mais maintenant c’est sur. Même si le présent et la vie d’adulte peut être chouette même si plus lourde à gérer, c’est vrai que c’était bien quand notre seul soucis c’était les devoirs et les cours. J’aimais bien me poser avec mes copines et refaire le monde avec nos histoires de garçons ou d’amitié. Et puis les soirées et tous ces moments … ah la la… bref merci pour cet article

    1. Carnet Prune 11 mai 2020

      Valentine > J’espère que vos retrouvailles arriveront vite, c’est si beau ♥︎

  55. Fanny 4 mai 2020

    Team nostalgie ! J’avoue que je ne sais pas trop faire la différence avec la mélancolie moi non plus. Peut-être plus une notion de tristesse dans la mélancolie, alors qu’on peut avoir la nostalgie joyeuse ? :) Comme tu le dis, essayons d’être bien présent à chaque moment pour éviter de se perdre dans un futur qui n’est pas encore là ou un passé qui n’est plus. Je ne suis pas persuadée qu’il faille garder contact avec toutes les personnes qui sont passées dans notre vie, même si elles ont été très importantes, c’est le flow de la vie, ça va ça vient, parfois on se perd de vue, parfois on reste en contact mais la relation évolue naturellement, on s’éloigne ou se rapproche. Peut-être que ça changerait le goût du souvenir si on recréait une nouvelle histoire aujourd’hui ?

    1. Carnet Prune 11 mai 2020

      Fanny > Ah c’est une très bonne question… Les personnes que j’ai retrouvé sont tout aussi heureuses que l’on se retrouve alors peut-être que ça dépend des relations :)

  56. Camille 4 mai 2020

    Oh Angéline, ça fait du bien de lire ce genre d’articles. Cette période fait beaucoup réfléchir et cherché dans des choses oubliées. J’ai aussi profité de confinement pour recontacter 2 personnes du collège perdue de vue et que pourtant était de vrais bons amis à l’époque mais que les études ont séparés.
    Bises,
    Camille :)

    1. Carnet Prune 11 mai 2020

      Camille > Oh c’est chouette de lire ça :)

  57. Calypso 4 mai 2020

    Merci Angéline pour cet article (et merci pour la Newletter, une petite douceur dégustée ce week-end) ❤

    J’adore ces articles très personnels dans lesquels je me reconnais toujours à 100%, grande hypersensible que je suis, moi aussi.

    Je te conseille d’écouter la chanson suivante, qui parle de ce sujet :
    « Le bal des lycées » de Damien Saez.
    Tout le monde n’aime pas le personnage, je peux l’entendre, mais ce texte est merveilleux. Les larmes coulent à chaque fois que je l’écoute.
    Tu m’en diras des nouvelles si tu prends le temps de l’écouter.

    Belle semaine !
    Calypso

    1. Carnet Prune 11 mai 2020

      Calypso > Ah je me note ça alors :) Merci beaucoup !

  58. Lorinne 5 mai 2020

    Incroyable cette allergie au pollen dans les yeux le soir après la lecture de ton article. D’abord je tiens à te remercier car tu as des mots sur mes pensées de ces derniers jours. Apres 4 ans, je termine mes années de communication journalisme ici en Belgique. J’ai rencontré des amies qui sont mes sœurs à jamais liées. Je termine 4 années de ma vie d’étudiante passionnée par ses études qui a souvent trébuché mais qui rêve de tout recommencer mais comme tu le dis, ce temps ne nous appartient plus. Depuis toujours, je suis comme toi déjà nostalgique des moments futurs et je n’avais encore jamais rencontré/lu personne qui ressentait là même chose. Ça fait plaisir. Je termine mon stage dans un media, une radio nationale où j’ai rencontré pleins de personnes fantastiques, d’autres moins et ça me manque déjà. C’est difficile et ça fait peur de faire une croix sur des moments de bonheur intense vécus pour laisser à l’inconnu. Ce commentaire est long, je me suis emportée alors que je voulais juste te dire : merci.

    1. Carnet Prune 11 mai 2020

      Lorinne > ahah, le pollen hein, pénible :D Merci à toi, de m’avoir confié tout ça, je ne peux que te comprendre !

  59. Florine 6 mai 2020

    Merciii pour cet article et de mettre des mots sur toutes ses émotions!! Tu m’as donné envie de me replonger dans mon disque dur et mon dieu que de souvenirs mais ça fait du bien! J’ai même retrouvé mon skyblog et ceux des copines, là c’était plutôt séance fous rires et moqueries! Nous étions si insouciantes, nostalgie nostalgie!!
    Belle journée

    1. Carnet Prune 11 mai 2020

      Florine > Ohlala génial :D

  60. Lucie 6 mai 2020

    C’est un très bel article, merci ! J’ai une amie qui est blogueuse également et on ne s’était pas vraiment parlé depuis quelques années à part de bref échange sur son contenu. On a décidé de se rappeler et ça me fait tellement plaisir. J’imaginais pas en avoir besoin mais finalement

    1. Carnet Prune 11 mai 2020

      Lucie > Oh trop bien :) ♥︎

  61. marineherber 8 mai 2020

    Ton article me parle beaucoup, ou bien est-ce la nostalgie qui me parle beaucoup ? Ces amitiés passées, soufflées, et l’impression d’être la seule à être restée bloquée dans ces années. Il est temps que je grandisse :)

    1. Carnet Prune 11 mai 2020

      marineherber > Ah pour moi ça n’a rien à voir avec le fait de grandir… Il faut garder ces moments précieusement, ça veut dire que nous avons vécus des moments forts et c’est beau :)

  62. Mazarine 10 mai 2020

    Oh je te comprend tellement…
    J’ai eu la même phase pendant ce confinement, j’ai passé plusieurs jours à essayer de travailler alors que tout ce qu’il y avait dans ma tête c’était « Bordel, et qu’es ce que cette relation aurait donné si on avait pas si vite abandonné ? » C’était il y a déjà 6 ans, mais j’y pense encore si souvent… Alors je lui ai écrit, je lui ai demandé ce que je ne lui avait demandée à l’époque. Elle m’a rassurée, ça m’a fait du bien, j’espère qu’on se reverra, je crois qu’on en a toutes les deux besoin.
    Et je suis tellement pareil, quand j’attend un concert finalement le jour J je suis toujours un peu triste car après ça je n’aurais plus à l’attendre, et ça y est, ça sera fini.
    C’est affreux mais ça me le fait aussi avec les gens, mais ça me fait aussi en profiter d’avantage, je ne rate jamais une occasion d’appeler mon papi car je sais qu je ne pourrais pas le faire jusqu’à la fin de mes jours.
    Je pense aussi que c’est une forme de maturité, de se rendre compte que tout est éphémère. Mais c’est une encore plus grande maturité que de l’accepter.
    Plein d’amour

    1. Carnet Prune 11 mai 2020

      Mazarine > Oh qu’il est beau ton message, c’est exactement ça… À nous de trouver de recul pour avoir de la gratitude envers ces moments et non plus de la tristesse ♥︎

  63. Laura 11 mai 2020

    Très bel article Angéline, rempli d’émotion. Pour ma part la période école n’a pas été la meilleure de ma vie loin de là… Je dis souvent aux gens que j’ai été bien dans mes baskets dès que j’ai quitté l’école. J’ai ouvert les yeux sur des personnes que je pensais être des ami(e)s mais qui m’ont laissé tombé à la première difficulté. Dur dur d’avancer après ça, mais au final je me dit que c’était un mal pour un bien et aujourd’hui j’ai fait de nouvelles rencontres qui m’apporte beaucoup plus que ces pseudo amitiés. En tout cas je trouve ça chouette ce que tu as fait pour renouer le lien, j’espère que vous vous reverrez très vite pour évoquer ces supers moments que vous avez passé ensemble, certes rempli de nostalgie mais qui font tellement de biens.

    1. Carnet Prune 11 mai 2020

      Laura > Je suis heureuse de lire que tu aies pu trouver de nouvelles amitiés bien plus fiables :) Merci en tout cas, c’est adorable ♥︎

  64. Mélanie 11 mai 2020

    Oh, mais moi aussi je suis une nostalgique du présent, je comprends tellement ! Comme toi, certaines personnes me manquent, c’est fou comme on rend parfois tout compliqué quand on est adulte, et moins spontané. Pour l’instant je n’ai pas le courage de prendre des nouvelles de ces personnes là, mais qui sait… Bientôt peut-être ! Merci d’avoir la voie :)

    1. Carnet Prune 22 mai 2020

      Mélanie > J’espère que tu pourras retrouver des personnes qui te sont chères alors :)

  65. Chifoumy / Cécile 13 mai 2020

    Hello Angéline,

    La nostalgie a ce côté rugueux qui la rend plus belle. Si elle était un animal elle serait un hérisson, utile (pour les jardins), mignon comme tout mais piquant.

    Ton article a trouvé écho dans des histoires personnelles bien sûr mais dans la notre aussi (quoi la « nôtre » ? Avons-nous une histoire me diras-tu).

    A cet après-midi d’automne ou avec A. tu étais venue nous accompagner à l’EFS pour le don de sang (j’ai vu que tu avais surmonté ta peur depuis), au fait que Bruno et Brigitte de la boutique étaient voisins de mon boulot, au fait que nous partageons une connaissance commune au travail (la jolie L. que j’ai hâte de retrouver), à une certaine Marie dont l’institut est collée la porte de mon appart.

    A cet article tellement vieux que j’ai galéré pour le retrouvé mais qui date de 2012 déjà : https://chifoumy.blogspot.com/2012/01/carnet-prune-et-confidences.html

    A tout ça quoi :)
    A bientôt pour de nouvelles coincidences.

    1. Carnet Prune 22 mai 2020

      Cécile > Ohlala mais ouuuui ! Tu as raison, toutes ces fois où nous nous sommes croisées dis donc, ces coincidences ! Merci pour ces souvenirs, et au plaisir oui :)
      — Marie, j’ai un doute, je ne situe pas en revanche oops haha —

  66. Léa 17 mai 2020

    Coucou Angéline,

    Je t’avoue que j’ai attendu longtemps pour lire ton article. Dès que j’ai vu sa sortie sur instagram et son titre, ma tête, mon coeur, mon ventre se sont tous mis d’accord pour dire: pas maintenant, tu n’es pas prête. Je savais que tes mots, toujours si beaux, puissants, et qui résonnent en moi si forts, allaient me replongées dans ma nostalgie à moi, qui comme la tienne, m’envahi si profondément, m’emmenant dans un tourbillon d’émotions incontrôlables. Et me voilà, à la fin de tes si belles lignes, bousculée par ce que tes propres expériences, ton propre vécu, me ramène à ma vie passée, à ces rencontres sans lesquelles je ne serais pas la même, mais aussi à ces amitiés arrêtées trop tôt par jalousie, par distance, par mon immaturité à gérer mes émotions. Comme tu le dis si bien, pas de réponse sur comment vivre ou gérer cette nostalgie au mieux, ce sentiment qui est si puissant à vivre en tant qu’hypersensible, mais une grosse bouffée dans le coeur que de réaliser qu’après tout, renouer contacts perdus dépends que de toi, si tu le désires autant. L’importance parfois de mettre son ego de côté, et d’arrêter de se dire « elle aussi pourrait me contacter, prendre de mes nouvelles ». Merci de partager avec nous ces moments d’intimité, qui ont dû être fort en émotions pour toi, mais positivement intense en réalisations pour moi. Je t’embrasse.

    1. Carnet Prune 25 mai 2020

      Léa > Merci pour ton petit message que je trouve très juste ♥︎