Je porte ce que je veux, merde !


Cet article, je l’avoue est tout droit sorti de nul part ! Pas prévu au programme, il a commencé à mûrir dans ma tête il y a quelques jours, alors que j’étais en train d’enfiler une robe. Avant de sortir, petite réflexion à moi-même « et si elle était trop courte pour sortir dans la rue » … POUR SORTIR DANS LA RUE ! À ce moment-là, je me suis rendue compte que mon choix vestimentaire dépendait des autres. Des hommes au regard lourd et aux réflexions déplacées… mais aussi du jugement des femmes.

C’est en discutant avec vous sur Snapchat que j’ai pris conscience que beaucoup, beaucouuuup d’entre vous n’osaient pas mettre de robe, pour ces mêmes raisons citées plus haut. J’avais donc besoin d’échanger avec vous sur ce sujet, de donner mon point de vue, d’établir mon bilan.
Alors certes, ce n’est pas avec un article venant d’une blogueuse qu’on va changer le monde, mais au moins, c’est écrit. Et parce que si mon blog peut réussir à faire bouger ne serait-ce qu’un micro grain de sable, alors je serais heureuse !
Je serais aussi heureuse, qu’à la fin de cet article, certaines d’entre vous réussissent ENFIN à être épanouies en robe, à oser plus de choses. Parce qu’on s’habille pour SOI-MÊME, on porte ce qu’on veut, merde !

Cet article risque d’être brouillon ! Pourquoi ? Parce que ça bouillonne dans ma tête à ce moment, et que j’ai envie de parler de pleeeein de choses, avec un rapport évidemment au regard des autres. Du coup, je vais essayer de catégoriser tout ça… Allez, on y va !

Le harcèlement de rue

Le sujet est hyyyyper vaste et je pense que je n’arriverai même pas à en faire le tour… Mais une fois encore, parlons de mon point de vue sur la question, puisque tout le monde vit la chose différemment, c’est sûr et certain ! Combien de femmes se sont senties « salies » face au regard insistant d’un homme dans la rue, dans le métro, le bus ou autre ? Combien de femmes se sentent en insécurité parce qu’elles sont en robe le soir ? Je ne sais pas pourquoi les mentalités n’évoluent pas, mais ça me révolte de savoir que nous ne sommes pas libres de porter cette robe qui nous plaît tant « parce que je vais subir des réflexions toute la journée ».

Porter une robe / short / etc (quelque soit la longueur, nous sommes d’accord) ne doit pas être un fardeau ! On le fait pour nous, parce qu’on doit s’y sentir confortable quand il fait chaud, jolie lorsqu’on a trouvé quelque chose qui nous fait du bien. Alors le « mais tu devrais être flattée qu’on te siffle » … C’EST NON ! Déjà parce que je m’en contre-fiche de plaire à ce mec dans le métro, mais aussi parce que c’est irrespectueux. À quel moment, siffler une fille est synonyme de compliment et de respect ? Au secours.

« Ouais mais sa robe est tellement courte, elle aguiche aussi ! » … Ce genre de réflexion. Donc une jupe courte véhicule forcément un message ? La belle affaire ! Non, elle a envie de mettre cette jupe parce qu’elle s’y sent bien. La longueur d’une jupe n’est même pas une question : on fait ce qu’on veut ! Comme je l’ai souvent vu sur les réseaux : IT’S A DRESS, NOT A YES !
Cette impression constante d’être un morceau de viande dans une cage aux lions, c’est juste insupportable et difficile à gérer. Pour le moment, je ne parle que des jambes à l’air… mais si en plus, tu as le malheuuuur de porter un décolleté, c’est terminé. J’ai dû opter pour l’option épingle à nourrice sur certaines robes, justement parce qu’à plusieurs reprises, sentir le regard débile des certains hommes dans le métro, ça m’avait suffit.

Le harcèlement de rue, nous dicte notre façon de nous habiller, c’est bien triste et révoltant !

Le regard des femmes

Comme si cela n’était pas suffisant, je trouve, qu’entre femmes, c’est tout aussi cruel. C’est cependant plus mesquin et souvent plus brutal. Pourquoi est-ce que les femmes ne peuvent pas tout simplement se soutenir. Est-ce si difficile à faire ? Juger une autre pour la longueur de sa robe, qui ne l’a jamais fait ? Moi la première, surtout au lycée par exemple ! Nous sommes toutes passées par là, mais, j’ai pour ma part compris qu’au contraire, nous devrions plutôt nous serrer les coudes !
Pourquoi vouloir se rabaisser les unes et les autres pour se sentir supérieure ? Positiver entre nous, se dire qu’on est belles, et s’aider… tout ça ne semble pas si difficile non ?

Longtemps, nous avons été manipulées par des standards de beauté, qui aujourd’hui ne correspondent à personne (ok, peut-être à Barbie en fait). Et nous jugeons une femme parce qu’elle a des rides, une forte poitrine, parce qu’elle est petite ou qu’elle fait un 44… Heureusement que nous sommes toutes différentes ! Donc pour pouvoir être tranquille il faut faire un 38, 1m75, avoir les cheveux ni trop blonds, ni trop bruns c’est ça ? Souvent, j’entends des choses qui me donnent la nausée comme « non mais t’as vu sa cellulite, elle ferait mieux de mettre un jean »
C’est d’une violence ! On doit se cacher pour les autres et ne montrer que ce que la société à envie de voir. On a toutes des défauts qu’on apprend à gérer, à apprivoiser puis à aimer. Il faut du temps, et pour ça, il faudrait commencer par être bienveillante les unes envers les autres.

Oui, j’ai de la cellulite, des hanches larges, des bras pas vraiment musclés et des genoux tout fluffy… Mais je m’en fous ! J’ai appris à faire avec ce qu’on m’avait donné dès le départ ! Alors haut les coeurs, on arrête de critiquer sa voisine, et on lui fait un compliment. Parce qu’au fond, avouez que vous l’enviez un peu… Parce qu’on est jamais contentes de ce que qu’on a !

Entrer dans un moule

On s’est un peu éloigné du sujet de départ, mais je pense que c’était aussi le moment d’en parler ! Quoique, ça colle malgré tout avec le titre mine de rien ! Comment ça ? Et bien parce que, sous prétexte qu’il y a un moule à respecter, nous n’avons pas tous les mêmes droits vestimentaires. Je m’explique.
Il y a quelques jours, j’étais à vélo, et on entend tout ce qu’il se passe sur les trottoirs. J’ai donc entendu ces deux nanas dire « Non mais regarde ses seins, ça déborde, elle a pas compris que les décolletés c’était interdit elle ! » … Ah donc, FLASH NEWS : les filles si vous avez de la poitrine, décolletés = interdit ! AU SECOURS (bis) !
Chacun fait porte ce qu’il veut ! Au contraire, être enfermée dans un combo jean / t-shirt toute sa vie, mais l’angoisse !

Il y a deux ans, j’avais déjà écrit un article sur ma peau très blanche et toutes les réflexions que j’entendais à ce sujet. Deux ans plus tard ? Rien n’a changé. Tout ça parce que « la norme », en 2017, c’est être bronzée, « avoir bonne mine ». Alors évidemment, avec ma peau blanche, la bonne mine, on ne me l’a jamais dit !
• Mais expose toi un peu aussi !
• Ah mais t’es pas partie en vacances encore ?
• Forcément avec de l’indice 50 tu risques pas de bronzer !
• T’es bien une parisienne avec ta couleur de peau
• Ohlala, tu vis dans une cave toi ?

Beaucoup d’imagination hein ? À force, j’ai appris à faire avec, mais oui, ça complexe, et ça nous fait douter : « comment entrer dans la norme ? » . Heureusement, je n’ai jamais cédé, et je suis restée telle que je suis. Mais que ce soit une couleur de peau, une taille de pantalon ou une couleur de cheveux… Ne cédez JAMAIS à la norme, elle n’existe pas !
Il y a deux ans, je ne portais aucune robe, parce que justement j’avais peur du jugement des autres sur mes jambes imparfaites : trop blanches, pas assez musclées. Et puis j’en avais marre de cuire dans mon jean, et depuis, mais qu’elle libération ! Certaines d’entre-vous m’ont suivie dans la #TeamGenouxFluffy depuis, et je suis heureuse de savoir que vous le vivez mieux !

Je suis désolée si l’article était un peu brouillon, mal écrit… Mais j’avais envie de poser tout ça ici. Parce que, comme je le disais au début, si tout le monde commence à déposer un petit caillou pour changer quelque chose, alors nous allons pouvoir construire des montagnes et ainsi peut-être, faire changer les choses.

J’ai la peau blanche, je fais un bon 40, je ne suis pas musclée… Et je porte ce que je veux, merde !
Et vous ?

120 petits mots

  • juin 21, 2017

    Maria José

    Ohhh comment il fait du bien ton article!! Il faut dire les choses, nous vivons avec trop d’insécurités, et nous nous interdisons trop de choses sous le prétexte du regard des autres. Comme tu dis, nous méritons toutes le respect!
    Chapeau pour avoir réussi à exprimer certaines choses que d’autres n’osent pas dire :)

  • juin 21, 2017

    Camille

    En lisant tout ça, je me rends compte, vraiment, que Montréal est une ville géniale. Je ne me suis jamais autant habillée comme je le voulais, sans jamais ressentir le regard des autres, et sans avoir peur que mon short soit trop court et qu’il en découle du harcèlement de rue.
    Ton petit caillou d’article est important, oui, et je suis une grande optimiste : nous allons tous faire changer les choses !

  • juin 21, 2017

    faith

    moi c’est surtout le regard des autres filles que je remarque et que je sens TRÈS TRÈS lourd !! je suis pas parfaite mais souvent ouais comme j’ai du monde au balcon et de jolies hanches mettre une robe certaines tu les sens venir « ha non mais meuf maigris ! maigris maigris ! » et le pire je ferai 20 kilos de moins (donc je serais hyper hyper mince) on me dirait « burk sac d os tu veux pas manger? » … entre filles je trouve qu’on se soutient pas du tout !!!
    certaines s’assument comme elles sont, ont une sacré force de caractère et portent ce qu’elles veulent tant que ça leur plait à elle avant tout, et une fille qui a super confiance en elle malgré le fait qu’elle ne rentre pas dans le moule du diktat de beauté demandé par la société ça fait peur!!!
    en tout cas j’adore ton article ! c’est exactement comme ça qu’il faut penser sinon si on se conforme on avancera jamais !!!

  • juin 21, 2017

    Laëtitia

    Il est génial cet article! Tu vois, tu n’avais pas à avoir peur de le poster, c’est génial tout simplement, BRAVO! Et merci pour cet article ❤

  • juin 21, 2017

    Marine

    Merci Angéline pour cet article ! La dernière partie m’inspire beaucoup et je me reconnais a 100%. Je suis blanche, je fais un bon 42 dans lequel je ne me sens pas bien mais je fais avec ! Merci merci merci

  • juin 21, 2017

    Vivecca

    Bravo Angeline pour cet article puis résume très bien le ressenti et le vécu des femmes dans la société ! Je travaille avec une majorité masculine et je ne raconte même pas le casse-tête de la garde robe tous les matins ! Merci à toi, on se sent moins seule !
    Bisous et continues de cette façon , on vaincra toutes ensemble !

  • juin 21, 2017

    Sarah

    Merci du fond du Cœur pour cette article. ❤️

  • Ton article fait du bien et plaisir !
    Je me reconnais beaucoup dans ce que tu dis. Je fais des efforts pour mettre des robes, ou shorts, mais, j’ai encore beaucoup de mal à cause de toutes ces réflexions.
    C’est dingue de sentir à ce point le regard des gens sur nous dès que l’on sort. Pour ma part, j’appréhende les « elle a des bourrelets ; est trop ronde, a trop de poitrine ».
    C’est d’ailleurs à cause de ça, en partie que j’ai des troubles du comportement alimentaire.
    Ca rend fou, en 2017, de se dire que l’on en est toujours au même point finalement.
    J’espère vraiment qu les choses évolueront !
    Méryl

  • juin 21, 2017

    Nanolifestyle

    Ah mais carrément bien dit! on fait ce qu’on veut!
    Moi je me pose plus la question de la robe parce que j’en ai marre des jeans… mais c’est clair que les réflections j’en ai plein aussi… d’ailleurs plein de filles les partagés sur le groupe dédié ai harcèlement de rue « paye ta shnek » c’est triste à lire parfois
    Et sinon t’as le groupe le salon des dames qui fait du bien au moral en mettant en avant la femme la vraie ! Celle qui assume ces rides comme Kate Winslet et refuse les retouches Photoshop!

    J’espère un jour on serait toute à l’aise dans son corps mais ça c’est pas gagné !

  • juin 21, 2017

    Eugenie

    Merci pour cet article ! Même si je fais partie des personnes qui s’assument, je me rends compte de certains automatismes pourris que je peux avoir, notamment à vérifier si ma tenue va être adaptée à la saison ou à l’heure de la journée : porter une jupe ou un short sans collants aux premières hausses de température fait qu’on devient une cible terriblement facile dans la rue, ou encore comment je vais rentrer ce soir ? Seule ? en marchant ? je prends un pantalon ? C’est rare mais ca m’arrive encore et j’aimerais que ca ne m’arrive plus.
    Une autre question aussi qui m’est apparue : j’ai 30 an, je dois rallonger ma jupe ? Mon short ? Ai-je encore l’age de mettre des tenues courtes comme une jeune fille naïve ? Mais sérieux !!!! C’est quoi ces questions qui s’immiscent dans mon esprit pourtant libre ?

    Une chose est sure, je combats les faux compliments et les mauvaises réflexions dans la rue, qu’ils soient destinés à une autre autant qu’à moi ! Ne lâchons rien !!!

  • juin 21, 2017

    Blandine

    Je ne laisse jamais de commentaire sur les blogs mais alors la cet article, Angéline, il est parfait! Il rassemble tout ce que nous pensons au fond de nous ! Et j’aimerai vraiment qu’il fasse bouger rien qu’un grain de sable :)

  • juin 21, 2017

    Audrey

    Ton article m’a donné envie de mettre une robe demain. Bravo pour ta franchise

  • juin 21, 2017

    Jeanne

    Je fais un 36 mais je suis molle et sans seins (ou presque) et je porte ce que je veux :-D! Je trouve aussi que j’ai de gros mollets mais en été : jupes, robes et shorts uniquement. Et gare à ceux qui oseront une réflexion! J’ai déjà préparé mes petites répliques bien piquantes :-P.
    Après, rapport à mes cuisses flasques, je fais attention POUR MOI à ce que je porte. Pas pour le regard des autres, pour le regard que je me porte. Porter quelque chose qui ne me va pas serait synonyme de mal-être et ce n’est pas le but… Donc je porte des vêtements dans lesquels je me sens bien.

    Bravo pour ce coup de gueule!

  • juin 21, 2017

    Julie R

    J’ai juste un mot à dire : Merci. Tu as tellement raison mais, malheureusement, je suis la première à ne pas oser porter certaines choses sous prétexte que ça va déplaire. J’avais même arrêté de demander de l’aide aux vendeuses suite au commentaire déplacée de l’une d’entre elles. Parce que, oui, je porte du L et que, oui, j’avais eu le culot de lui demander si elle avait cette jolie petite robe rayée dans ma taille. Réponse : « Non mais le rayé c’est pas fait pour les personnes fortes ! On ne la vend pas au-delà du M » … Ou comment te sentir comme un gros tas de graisse ambulant en 2 secondes et demie. J’ai mis du temps à encaisser ce commentaire et jai toujours beaucoup de mal à m’accepter mais aujourd’hui la moitié de ma penderie est constituée de pièces rayées (dont je raffole autant que toi) et tant pis si ça déplaît ! Et quant aux robes / jupes, j’ai trouvé des magasins qui en vendent, avec des vendeuses adorables et bienveillantes, qui m’ont d’ailleurs conseillé de porter un petit short en dessous. Au final, je me sens à l’aise, je n’ai pas la sensation désagréable et douloureuse des cuisses qui frottent (merci Papa pour les gènes italiens…!), et je commence à me trouver jolie et féminine dans certaines tenues. Alors, vraiment, de tout coeur, merci.

    Oups ! Je me suis un peu emportée… mais à croire que tu as fait bouger l’équivalent d’une plage entière en ce qui me concerne. ♥

  • juin 21, 2017

    Clara

    Ton article tombe au bon moment. Une amie m’a fait la réflexion l’autre jour  » Pourquoi tu ne mets pas une robe de ce temps (35°C!) ?!  »

    Et bien c’est simple, je n’ai pas envie d’être jugée, je n’ai pas envie que des relous me regardent, qu’ils se permettent des commentaires, je n’ai pas envie que des filles se disent « tient elle est mieux en jean elle ».
    Et clairement je me suis trouvé bête, moi qui ai toujours dit à mes copines de ne pas se laisser faire, de rentrer dans le lard (pardonnez-moi l’expression) parce que le 21ème siècle faut clairement que ce soit celui des femmes.
    Mais j’en ai ras-le-bol d’être en jean par 30 degrés, ras-le-bol de ne pas oser mettre une jupe en boite de peur d’envoyer le « mauvais signal », ras-le-bol que des femmes critiquent au lieu de se regarder et ras-le-bol de me dire que je vais prendre le tram et donc que je ferai mieux d’être en pantalon.

    Est-ce qu’un monde où les hommes ne sont pas des porcs et où les femmes se soutiennent autant entre copines qu’entre inconnues est vraiment une utopie ? Vous avez quatre heures ..

    On s’enferme dans des dictats débiles, alors qu’on vivrait mieux en vivant comme on veut ! Alors merci pour cet article, merci d’essayer de faire bouger les choses, merci de ne pas nous imposer des thés détox, des programmes bikini body pour nous faire perdre du bide (parce que forcément l’été faut sortir du casting de Victoria Secret’s pour avoir un accès à la plage c’est bien connu), chacun(e) fait ce qu’il/elle veut alors Angéline : MERCI !

  • juin 21, 2017

    Alix

    J’ai la peau claire (et maintenant je m’en fous d’arriver à la plage blanche comme un cachet d’aspirine), je fais aussi un bon 40 (ben oui, j’ai des fesses et des bonnes hanches), je ne suis également pas musclée (peut-être un tout petit peu à force de beaucoup mercher)… Et je porte aussi ce que je veux ! Et je dis aussi merde, merde, merde !

  • juin 21, 2017

    Pink Pom'Elo

    MERCI MERCI MERCI pour cet article ! Tu as tellement tout bien résumé ! Personnellement, je ne porte presque jamais de jupes, parce que je me trouve trop ronde, que je trouve qu’on remarque trop mon ventre et ça me complexe. Mais ça m’emmerde ! J’aimerais pouvoir me dire que je sors comme je veux, peu importe ce que les gens peuvent penser ! Les jeans, c’est aussi mon quotidien, parce que ça cache tout. Par contre, dès qu’il fait trop chaud (comme maintenant), je sors les robes sans complexe aucun ! J’ai trouvé des robes qui vont à ma morpho, qui sont jolie et qui cachent ce qu’elles doivent cacher (selon moi !). Et courtes ou longues, OSEF, je suis bien dans mes robes et c’est ce qui compte !

    J’avais vu ton état sur snap quand tu en avais parlé, et je ne trouve pas du tout ton article décousu, bien du contraire. Donc encore une fois, merci pour cet article qui, je pense, sera plus que largement partagé !

    Des bisous !

    Elodie

  • juin 21, 2017

    Aurore

    Mais comme je suis heureuse de lire ces lignes !!! Merci d’avoir posé les mots sur ce mal-être d’aujourd’hui, et laissons nos gambettes blanches et genoux fluffy profiter de l’été parce qu’ils le méritent autant que les musclés/bronzés/fiers de l’être

  • juin 21, 2017

    Daydreamer

    Coucou Angéline, j’attendais cet article avec impatience et j’ai même une anecdote. Un truc qui m’est arrivé il n’y a pas plus de 2 jours. Ca t’es déjà arrivé de te faire suivre quand tu veux te dégourdir les jambes dans la foret ? Par un homme bien sûr. Eh bien, ça m’est arrivé et j’ai eu la trouille de ma vie ! J’étais avec ma maman, je voulais me dégourdir les jambes sur une aire d’autoroute (je saurai que c’est risqué maintenant), donc on s’enfonce dans la foret, et là je vois un gars aller pisser, jusque là ça va, mais ensuite je le vois venir dans notre direction alors qu’on s’enfoncait toujours un peu plus dans les bois. Tu vois, là j’ai commencé à flipper! On a décidé de faire un détour et de revenir sur nos pas en ne passant pas tout près de lui mais il nous avait bien suivies ! Quand on est arrivées sur le parking, on l’a vu revenir tranquillement et repartir… J’étais en colère, qu’en 2017, une femme ne puisse pas être seule sans se faire suivre ou agresser. Parce que je pense qu’il ne se serait pas contenté de nous suivre. Et coincidence ou pas, mais je portais une robe (longueur genou) ce jour-là. Tout ça pour dire, que les mentalités n’évoluent vraiment pas vite, j’ai l’impression que sur des tas de sujet, on régresse. Donc ce n’est pas facile de s’habiller pour soi quand on fait face à ce genre de situations.

  • juin 21, 2017

    A.

    Bravo pour l’article, et pour l’initiative de vouloir faire bouger les choses ! Trop grosse, trop petite, trop mince, trop tout en fait. Et ça file des complexes, et pas facile de s’en défaire… Alors merci merci et continue d’essayer de tuer tout ces dictats !
    PS: team genoux fluffy + petite bouée de sauvetage ;-)

  • juin 21, 2017

    Joséphine Mode Elle

    C’est fou, je tombe sur ton article alors que j’allais tout juste en écrire un.
    Je suis complètement d’accord avec toi, à 100%.
    L’autre jour, je regardais plusieurs blogueuses sur snapchat et toutes disaient qu’elles n’osaient pas s’habiller comme ci ou comme ça de peur du regard des autres ou des réflexions. Et là je me suis dit qu’il avait vraiment un problème!
    pour en venir aux réflexions, je suis d’accord pour dire que tout le monde en fait, les hommes avec leurs réflexions « sexites » ou « machistes » et les femmes avec leurs réflexions dures ou qui peuvent être considérer comme une « petite réflexion ». Du genre: « Oh on vois vachement tes veines en fait! » ou encore « T’aurais dû mettre une jupe encore plus courte »…
    Bref, un grand débat (je l’ai tous les ans ;) ) mais qui perdure avec le temps malheureusement :/
    Très bon article :)
    Bises,
    Joséphine

  • juin 21, 2017

    RemainReverie

    C’est le même rituel pour moi lorsque les beaux temps arrivent et la question cruciale du « Est-ce que je mets cette robe pour sortir ? » pointe le bout de son nez. Parfois il m’arrive de porter deux tenues différentes: une pour chez moi et une pour dehors. C’est ridicule quand on y pense mais tout à fait logique selon moi lorsqu’on en a marre de se faire siffler ou mater dans la rue tel un vulgaire bout de viande !
    Pourtant je ne devrais pas avoir à me cacher. Je fais un 36, adepte quasi quotidiennement d’1h30 de sport mais dès lors que je dois porter un vêtement qui remonte au dessus de mes genoux j’hésite à sortir, entendant déjà les remarques dans la rue. Je trouve ça tellement triste de devoir s’habiller de sorte à ne pas être emmerdée dans la rue…

  • juin 21, 2017

    Noémie

    Je tiens à te remercier ! Cet article est juste ce qu’il fallait entendre !! Je suis d’accord avec toi en tous points ! Portons ce que nous voulons, mettons cette petite robe ou ce haut un peu décolté, même si on fais un 44 et un 95D! On s’en fou ! Nous sommes nous, et le tout et deja bien assez difficile de s’accepter déjà soit même mais si en plus ! Les personnes dans la rue avec leurs regards de merde s’y mette on va jamais avancer ! Se soutenir est important ! Le regard des autres peu vraiment être extrêmement violant!
    Merci Angeline pour cet article !! ☺️

  • juin 21, 2017

    Mme Bavarde

    Oh merci Angéline… MERCI ! Les regards dans le métro et dans la rue (émanant surtout d’hommes mais de femmes aussi et tu as raison de le souligner !), qui nous mettent mal à l’aise, qui nous font penser « euh… y a un truc qui cloche sur moi ? mon rouge à lèvres a bavé ? Mon mascara a coulé… OH NON j’ai une crotte de nez C’EST CA ? » C’est tellement agaçant ! Malgré ça, depuis toujours, j’ai assumé mes vêtements. Je n’ai pas trop à me plaindre niveau corpulence, mais je ne mesure pas 1m75 (et j’ai des cheveux blancs, alors tu IMAGINES ?!), mais j’aime les vêtements colorés. Souvent, je sors un peu du lot et s’il y a peu de couleur, je porte souvent des vêtements à fleurs ou animaux, ou alors un bijou un peu fantaisie… Et ça, combien de fois les gens m’ont fait sentir que ce n’était pas « la norme » ? Les regards mais aussi « haha ta robe, ce sont des rideaux en fait ?? », ayant de la répartie et assumant totalement mon look, j’ai toujours rétorqué que j’aimais ce que je portais et que je me fichais du regard des autres là-dessus (et toc). Mais en réalité, ça marque. Ça laisse une trace et maintenant mon armoire est beaucoup moins excentrique (la faute au travail aussi… qui ajoute des cases dans lesquelles on doit rentrer) Sans oublier cette société qui nous fait complexer, mon dieu, c’est atroce ! trop petite, trop grosse, trop, pas assez… Jamais parfaite évidemment. Avec l’été et l’époque en maillot de bain qui arrive… c’est encore pire ! Tu le dis très bien en parlant de ta peau blanche : les gens veulent trouver des explications là où il n’y a pas à en avoir ! (à l’inverse, je bronze très très très facilement et rapidement, et j’ai droit à des remarques « tu passes ta vie dehors ou quoi ? tu dois pas souvent bosser toi… t’as fait des UV ? » … Arrêtons de nous regarder et de nous juger sans cesse raaaah. Ce matin, je suis allée courir en short et brassière. Première fois que j’ose sortir en brassière à cause de la chaleur ; j’ai failli ne pas le faire, de peur d’être regardée et jugée… Mais j’ai fini par « porter ce que je veux, merde ! » :)

  • juin 21, 2017

    Clara

    Je suis d’accord avec Camille, c’est la que l’on voit que Montréal est une ville géniale mais surtout que les français ont beaucoup à apprendre !! En un an à Montréal j’avais beau être en mini short, jupe, combi, tong, anorak, pantalon, peu importe, je ne me suis jamais sentie menacée ou jugée … j’aurais pu sortir en pyjama sans que personne ne me lance de regard de travers, ou en mini jupe sans que personne ne m’embête ! Le retour en France est difficile … alors merci d’avoir pris le temps d’écrire cet article qui fait du bien !! Bisoussss

  • juin 21, 2017

    Clémence

    Ton article est juste parfait :) et tu es parfaite !! <3

  • juin 21, 2017

    marie.sllt

    Au top ton article, il résume tout à fait l’état d’esprit dans lequel je suis depuis que l’été a pointé le bout de son nez. Autant en hiver pas grave les collants sont là (et encore…les regards des mecs se font tout aussi lourds des fois). Ça me révulse à chaque fois que je mets le pied dehors, que j’attend le bus, que je passe devant un café de voir ces mecs poser un regard de travers sur moi. J’ai peut-être pas le droit de m’habiller comme je veux c’est ça ?! C’est tellement insupportable. L’autre matin encore j’étais en robe pour aller au boulot, j’attend le bus comme toujours et la un mec s’approche et me dit que je suis mignonne et me sort « je peux te draguer »… non mais quoi encore?! 100 balles et un mars ? Je n’ai donc pas le droit de montrer mes jambes pour aller au boulot ?
    Enfin bon…si seulement ça pouvait changer… et si nous les filles on se mettait à siffler les mecs parce qu’ils sont en short ça leur ferait quoi ? Ils ne trouveraient pas ça insultant ?

    Enfin bref…merci pour cet article qui fait se sentir moins seule (même si dans une situation pareil c’est pas forcément cool…).
    Bisous bisous :)

  • juin 21, 2017

    Marion

    Les diktats de la beauté persistent et leur influence sur notre vie de tous les jours exerce une pression constante sur nos mode de vie … Ras le bol, on est bien d’accord !
    Mon métier de sage-femme m’a fais d’entrer dans « l’intimité » de nombreuses femmes, chacune avec son corps (enceinte ou pas) et sa représentation. Nous sommes nombreuses à être intransigeantes avec notre physique, et pourtant on fera mieux de gaspiller toute cette belle énergie à s’apprécier et à mettre en valeur nos qualités et nos petits défauts.

    Là où ton post me touche encore plus, c’est la question du harcèlement de rue. J’ai finis par m’apprécier comme je suis, mais dès que je sors je me pose la question « Est-ce que ça n’est pas trop court, trop voyant ? » Terriblement gênant de se sentir fixée, voir sifflée dans la rue.
    Donc le combat continue de ce côté là… Et c’est en faisant passer encore et encore le message que les choses changeront (lentement mais sûrement !)

  • juin 21, 2017

    Julie

    Angeline, j’attendais cet article avec impatiente. Je suis une fille qui jure à 80% par les robes depuis longtemps. C’est dedans que je me sens le mieux. Chez moi en Bretagne, j’ai jamais vraiment eu de remarques sur ça. J’en ai eu évidemment, ça m’a fait pitié évidemment. Mais pas suffisamment pour m’arrêter. Sauf que ! Je suis à Paris depuis presque trois semaines. J’ai continué à m’habiller normalement, et j’ai senti justement ces regards, ces allusions qui sont horribles. À tel point que je me suis moi aussi posées des questions. Jusqu’à ce que je choisisse de m’habiller en pantalon d’été blanc et un haut rose petant (même pas décolleté V!), et des talons compensés (sacrilège). Et j’ai été sifflée, comme si j’étais un chien. Ce long message est pour dire que même en pantalon, les gens ne cesseront jamais de rabaisser les autres… et même si je suis très axée sur le regard des autres malheureusement, et que je me répètes parfois « j’aurais pas du mettre cette robe on voit mon soutif quand je me penche » bah je la remet quand même parce que merde si j’ai mis 50€ dedans, c’est parce que je l’aimais ! Désolée pour le roman, mais j’avais vraiment envie de me joindre à toi sur ce sujet. Soutenons-nous ! Des bisous ❤️

  • juin 21, 2017

    happymelodieblog

    Ouiiiiiii merci pour cet article!!!!!! Ras-le-bol! En ce qui me concerne je reste fidèle à mon indice 50 et à ma « face d’aspirine » et j’emmerde le monde! Après les fringues courtes rapport au harcèlement de rue j’ai pas encore passé le cap, mais en soi pas parce que j’en ai peur mais parce que ça me saoûle et me fatigue…j’y travaille! En tout cas merci pour ce bel article! :*
    Melodie

  • juin 21, 2017

    Hélène

    C’est la première fois que j’ose commenter et c’est aussi la première fois que j’ose me lancer dans l’univers du blog.
    Je viens de créer mon blog où je souhaite écrire des petites chroniques sur divers sujets. Je viens de finir et de poster mon premier article et je me suis dit « tiens je vais voir ce qui se passe sur le blog de Carnet Prune ».
    Waouh, je me retrouve complètement comme beaucoup de filles je pense, dans ce que tu viens d’écrire et c’est surtout que le premier article que j’ai tenté d’écrire parle un peu des mêmes choses.
    Marre des clichés, de toujours devoir faire comme tout le monde pour être bien ou dans le moule comme tu l’écris.
    On tente toujours de faire bouger les choses mais c’est toujours compliqué et on se sent toujours un peu ridicule.
    Merci en tout cas pour ces quelques lignes de pure bonheur !!

  • juin 21, 2017

    Anne

    Je t’adore!!! C’est clairement ce que j’avais envie d’entendre! Tu as tellement raison! Quand j’entends autour de moi « Vu comment elle était habillée c’est normal qu’elle se fasse violer! » Non mais WTF!!! Je me demande parfois si nous ne sommes pas au moyen âge!!
    En tout cas je suis ta team genou fluffy et même ma Maman s’y met! À chaque fois qu’elle essaye une robe, elle dit qu’elle a les genoux trop fluffy!!
    Merci encore pour cet article genial!
    Bisous ❤

  • juin 21, 2017

    Eva

    Bravo Angéline pour ton article! Perso je m’habille plutôt librement mais j’ai toujours ce dernier coup d’oeil dans le miroir pour checker mon décolleté ou pour vérifier si mon short ne remonte pas trop quand je m’assois… Et pour rejoindre certains commentaires notamment sur Montréal, je trouve aussi que dans d’autres pays (Angleterre, Espagne, Italie) les femmes assument bien plus leur tenue vestimentaire! La goujaterie serait-elle une spécificité française?

  • juin 21, 2017

    Salomé Boreale

    Merci Angéline! Moi aussi j’ai eu besoin d’en parler. Je l’ai fait ici
    J’ai l’impression que l’on est beaucoup à le faire et le ressentir mais que pourtant ça ne bouge pas

  • juin 21, 2017

    Laure

    Je lis beaucoup d’articles sur le sujet ces temps-ci chez diverses blogueuses, alors je me dit que les mentalités sont peut-être en train d’évoluer sur le sujet… (bon en même temps quand je lis les commentaires suscités, sur Facebook notamment, on voit qu’il y a encore du boulot)
    Personnellement je n’ai pas trop de soucis quand je me met en jupe. Comme j’ai pu le lire plus haut, ça passe un peu mieux en province qu’à Paris ou dans les grandes villes.
    Par contre choisir de ne pas cacher mes cheveux blancs (j’ai à peine 30 ans) et ne pas mettre d’auto-bronzant, ça passe moins! Mais tant pis pour le diktat moderne, je garde mes défauts, et j’en suis fière! :p
    Merci pour cet article!

  • juin 21, 2017

    Eva

    J’ai la peau assez pâle qui bronze difficilement, je me rapproche plus de roux que du brun, et j’ai des tâches de rousseurs. J’ai longtemps été complexée par ça, et maintenant j’en suis presque fière puisque ça ne ressemble en rien à tous ces standards de beauté absurdes!
    J’attendais ton article avec impatience depuis que tu nous en avait parlé sur snapchat, et c’est vrai l’été c’est la galère quand on est une nana. J’espère qu’un jour on pourra toute sortir dans la rue habillée de la façon qu’on souhaite sans avoir peur de qui que ce soit.

    Merci !

  • juin 21, 2017

    Marie C.

    Angeline j’adore ton article !!!! Bon sang mais comme ça me désole les femmes qui, en voulant me faire un compliment en on descendu d’autres. « Avec tes longues jambes ça te va bien un short alors que certaines elles feraient mieux de s’abstenir ! ». En parlant de longues jambes, dur de trouver des jupes « à la bonne taille » alors au début même en été je n’osais rien porter de court. Cette année c’est la fête et haut les coeur ! Et ces reflexions à la con « avec ta taille tu vas pas en plus porter des talons! » Ou « j’espère que ton copain est plus grand que toi! – Non – Ah rt ca le derange pas? Cest pas compliqué ? » C’est lamentable de faire des réflexions de ce genre pour montrer qu’on ne rentre pas dans le cadre. Puis il y a le regard des hommes, les réflexions… C’est désolant. Quand je prends mon courage à deux mains je lance un regard qui tue et parfois ça marche. Je suis intervenue quand une femme se faisait harceler sur le quai du RER et le gars est parti. Mais c’est le quotidien de bien trop de femmes. Et ce jugement selon lequel les femmes cherchent ce qui leur arrive… quelle désolation !! une femme se baladerait seule dans la rue dans la rue ça ne donnerait à personne le droit de l’attaquer d’une quelconque manière nom d’un chien !
    Je valide la folie des compliments ! Tu es magnifique avec ta peau claire et tes robes de l’amour ! Toutes les filles ont leur beauté à elle et il faut qu’on s’aide à les voir, à se faire confiance et à s’aimer parce que certaines ont plus besoin d’en prendre conscience que d’autres !
    Bref j’arrête mon blabla mais vraiment super article au titre parfait car Oui, je porte ce que je veux, merde !!!

  • juin 21, 2017

    Marjolaine

    Merci ! Tout simplement merci d’avoir écrit cet article. La facilité qu’ont les gens de juger les autres sur des critères physique et / ou vestimentaire me révulse.
    Ce qui est intéressant dans ton article c’est que tu vas plus loin que l’énorme problématique du harcèlement de rue, tu abordes le regard que nous avons entre nous les femmes. Je crois que je ne comprendrai jamais comment on peut etre autant mechante entre nous, alors que bon on est dans la même galère…

    En tout cas superbe article

  • juin 21, 2017

    Marine

    Super article !! Je me retrouve totalement dans ce que tu écris, malheureusement. Je suis une fille qui adore porter des robes, combishort, etc et j’avoue que parfois, quand je sais que je vais aller en soirée et rentrer potentiellement seule, j’ose pas (et ça m’agace de me conforter au schéma attendu !!). Le harcèlement de rue, je connais malheureusement aussi. Je ne comprend pas qu’en 2017, ça existe encore ces clichés à la c.. (désolé gros mot). Les femmes sont aussi parfois les plus cruelles et là, franchement, ça me dépasse… Comme tu dis on devrait se serrer les coudes et non, s’en donner :). J’espère que ton petit grain de sable fera so’ effet parce que de mon côté quand je parle dans mon entourage, tous ne voit pas où est le mal (heureusement c’est minoritaire) quand un mec se permet de te siffler, de te demande ton numéro/snap/Facebook alors que tu as déjà dit non à plusieurs reprises,etc.. Merci Angeline pour ces articles tellement juste sur le regard que peut avoir la société sur nous !! #teamleptitsnapchat :)

  • juin 21, 2017

    vintage girl

    Bonjour Angeline,
    Question qui n’a rien à voir avec le sujet :) : d’où vient ta jolie robe? Belle journée à toi.

  • juin 21, 2017

    Katie

    Juste un mot : merci !

    Voila c’était court mais ça veut tout dire :-P

    Des bisouuus!

  • juin 21, 2017

    CJ

    Bon du coup jy vais de mon ptit grain de sel ! Je ne m’étais jamais vraiment rendue compte de tout ça avant. Ma mère m’a toujours appris qu’on portait ce dont on avait envie et que tant que ça nous plaisait et qu’on se sentait a l’aise dedans, cetait bon (du coup vive les leggings galaxie ou carte de la Terre du Milieu à 25 ans, merci Maman ;) )
    Mais lors de ma grossesse, j’ai mesuré l’ampleur des dégâts : au début, quand je l’ai annoncée j’ai eu droit à un ou deux « fais quand même attention à ne pas prendre trop » venus de nulle part. Et au fur et à mesure que les mois ont passé, c’est devenu le contraire : « Quoi ? Tu n’as pris que 7 kilos ? » Et genre je te regarde comme si tu étais la pire des égoïste. Incroyable. De quoi je me mêle ? Jai trouvé ça fou à tous les niveaux, hyper déplacé, et une fois encore, très porteur de jugement. (Pour info jai eu une grossesse au top et un beau bébé bien joufflu à la clé <3)
    Bref. Merci pour cet article, tu as bien raison ! Des bisous.

  • juin 21, 2017

    Gwen

    Wouaw! Je suis dans le même cas que toi, je n’ai pas un corps parfait, des rondeurs pas très jolies et une peau plus que blanche… et je ne porte jamais de court pour cette raison. Pour le moment je passe mon été en pantalon loose, longue jupe ou longue robe. Mais c’est clair que des petits vêtement plus légers mon font de l’œil. Peut être qu’un jour je passerai le cap
    En tout cas, merci pour ton article, il rebooste un peu! Et je suis contente d’apprendre que je ne suis pas la seule dans cette situation… Merciiiii ☺️

  • juin 21, 2017

    Mathilde Lalart

    Ton article fait tellemeeeeent de bien ! Ca fait plaisir de voir que nous sommes finalement toutes pareilles. Le regard des autres est dur. Et plus je grandis et plus il est pesant.

    De mon côté, je suis une petite nana d’1m54, toute menue, maiiiis énormément cambrée ( suite à un accident). Du coup, j’ai le cul en trompette comme on dit. Et pendant des années, ça a été des remarques : « Pourquoi tu fais exprès de montrer des fesses ? « ,  » Fais attention, tu vas te casser le dos !  » , « Ho ma pauvre, tu dois avoir mal », « Ouais bah ça va moi aussi un gros cul, pas besoin de l’exhiber comme ça « …. Et c’est compliqué. C’est encore plus compliqué aujourd’hui, parce que ce n’est plus des mots, mais des regards. Alors les hommes sont très contents bizarrement ( Et là je te rejoins également sur le harcèlement de rue), mais le regards des femmes est 1000000 fois plus immonde. Un regard dédaigneux, beaucoup trop curieux, critique.
    Du coup, bah j’essaie de mettre des vêtements amples, pour qu’on ne remarque pas trop ma cambrure. L’hiver, tout va bien, c’est l’idéal. Mais quand il fait 40 000 degrés, et bien tu sors le débardeur, le short et basta. Mais c’est pas si simple finalement. Parce qu’au début t’y penses pas, tu sors de chez toi tranquillement. Et au bout de 10 min, au bout de 3-4 regards pas hyper rassurants, tu regardes ton amoureux en lui demandant si ta coiffure est bien, si t’as pas de la salade dans les dents, si t’as pas une tâche, si t’as pas un bout de ta robe dans ta culotte.
    Après toutes les vérifications, tu te rends compte qu’il n’y a rien de tout ça. Tu passes devant une vitrine et tu te regardes. Tu vois ton cul en trompette. Et des fois j’ai honte et j’ai envie de rentrer chez moi.

    Et je devrais pas réagir comme ça. T’as raison de dire tout ça. Parce qu’à force, peut être que les gens comprendront enfin ! Et qu’on pourra enfin se sentir bien, à l’aise en toute circonstance.
    Nous sommes toutes belles, imparfaites, et fabuleuses ❤️

  • juin 21, 2017

    Lilouuuu

    Tu as bien raison, c’est tellement dommage, moi je ne me suis jamais rien privé, à vrai dire, je m’en fous totalement, j’ai de la chance car ça ne m’est jamais arrivé de me faire siffler où qu’on me fasse une remarque mais j’imagine ce qu’ont doit ressentir et je comprend qu’on peut ne plus vouloir mettre de robe après ça.
    Bisou ma belle

  • juin 21, 2017

    Ophelia

    Vive les robes et les jupettes!
    Ton article est un vrai bonheur!
    J’ai arrêter de porter des robes ou jupes à l’entrée au collège, allant jusqu’à être un vrai garçon manqué, si on faisait abstraction de mes cheveux longs. Tout ça parce que j’étais une des rares filles avec de la poitrine (un 85b dès la 5ème) et que je voulais le cacher, tout comme mes rondeurs.
    Puis est arrivé le lycée et je me suis dis « Et puis merde! Mon corps je l’aime comme il est! ».
    Maintenant je mets souvent des robes, même si dans mon boulot ce n’est pas pratique du tout du tout.
    La peau blanche? C’est devenu une plaisanterie avec les copines qui sont comme moi.
    Et vrai, le regard de certains hommes est hyper désagréable! J’en suis hyper mal dès fois.
    Merci pour ce bel articl coup de gueule!
    Bisous

  • juin 21, 2017

    estellegdaily

    Tu as tellement raison… J’ajouterais que tout ça (le regard des autres, les diktats, la norme) minent la confiance en soi. C’est la raison principale qui me fait souvent changer de vêtements le matin… Je pars sur une idée, un look que j’aime bien, et puis quand je me vois dedans une petite voix me décourage : « c’est transparent on devine ton soutif », « ça va pas, un coup de vent sur cette jupe et on verra ta culotte », « cette robe te boudine le ventre »… c’est épuisant, et au final en se brimant on se retrouve à porter des fringues qui peuvent parfois nous lasser ou carrément se fondre dans la masse alors qu’on pourrait être plus mise en valeur.

    Sinon à part ça, je suis dans la #teampeaublanche. J’ai eu le droit à « non mais c’est pas une critique, c’est joli le teint laiteux », « – tu as l’air malade/fatiguée, t’es sûre que ça va ? – oui très bien, je me suis juste pas maquillée connard », « mais attends, tu reviens de deux mois près de Saint-Raphaël en pleine canicule et t’as pas la marque du maillot ? »…

    Donc bref, merci pour cet article et je vais essayer de suivre un peu plus mes envies, même si gagner en confiance en soi est un travail sur le long terme !

  • juin 21, 2017

    lesvoyagesdevalentine

    Ca fait du bien de lire tout ça…Mais vraiment du bien ! Je suis complexée depuis quelques années ( j’ai arrêté de fumer et j’ai eu ma fille). Pourtant je ne suis pas « grosse » je fais un 38…mais c’est pas très bien réparti je suis plutôt menue du haut et tout est dans les cuisses. En plus je ne suis pas sportive ! Tout ça pour dire que avec le temps je ne me suis pas vraiment rendue compte mais l’été j’ai arrêté de mettre des shorts ou des jupes/robes qui ne cachaient pas tout…Jusqu’à ce que ma fille (qui va avoir 8 ans ) me demande pourquoi je cachait mes jambes…Bah oui au fait pourquoi ? Parce qu’au final, voilà one ne voit partout que des stéréotypes, on nous rabâche les mêmes choses et c’est toute cette médiatisation qui nous fait complexer. Du coup, pour cet été je me suis acheté shorts et robes ! Ma fille me dit que je suis la plus belle des maman comme ça et moi je me dis que j’ai vraiment été bête de me priver de montrer mes jambes ! Je pense qu’il ne faut pas se soucier de ce que les gens pensent, je me sens mieux comme ça et chacun doit être libre de faire ce qu’il veut sans avoir peur du regard des autres

  • juin 21, 2017

    Sarah

    Nan mais MERCI pour ce message ! Que ce soit au sujet du harcèlement de rue, ou du regard que l’on pose sur soi en général, tu as raison sur toute la ligne.
    Ca résonne particulièrement en moi. Je suis une ancienne sportive de très haut niveau qui a eu un grave accident, et après un traitement à la cortisone très agressif, j’ai pris près de 45 kilos. Et je suis justement de celles qui préfèrent cuire dans un jean que de montrer leur corps, parce que justement, je me sens emprisonnée dans un corps qui n’est pas le mien. Et c’est justement marrant parce que si je vois une fille « grosse » dans la rue qui porte une jolie robe, je ne vais pas être choquée, au contraire, alors pourquoi je suis persuadée que ça va être le cas si je le fais? C’est terrible ce que la société nous met dans la tête, hein? Moi-même, quand j’étais sportive j’avais tendance à regarder les femmes enrobées différemment, je ne les jugeais pas mais je me disais que quand même, se laisser aller comme cela c’était franchement dommage. Et maintenant que je suis dans ce cas, je ne peux pas m’empêcher d’avoir honte de mon corps car justement, ce n’est pas le mien! Je fais toujours un 34 dans ma tête. Mais quand on y pense, c’est très (trop) dommage, car une putain de taille ne devrait pas du tout, mais pas du tout nous empêcher de faire quoi que ce soit dans la vie. Et alors que je suis de celles qui trouvent ridicule qu’une fille ronde ait honte de se mettre en maillot sur la plage, je suis la première à rester collée dans le sable couverte de la tête au pieds. C’est un peu bizarre non? Surtout que j’habite à Andernos (tu connais tiens, les glaces te disent bonjour!), donc c’est franchement con. Aller, qui sait, demain je vais aller à la plage, et je vais essayer d’aller mettre un orteil dans l’eau en me disant qu’après tout, « je mets ce que je veux, MERDE »! Aller, on y va (ya pas que moi qui ait lu la phrase en entendant la voix d’Angéline dans ma tête, rassurez-moi?)

  • juin 21, 2017

    Amandine

    Tellement d’accord avec tout ce que tu dis !
    Moi j’en suis encore au stade où si je porte une petite robe sympa chez moi, je vais avoir tendance à me changer pour sortir si je suis seule ! Accompagnée ça me libère je me sens plus en sécurité je crois, mais sortir seule en jupette dans paris j’ai encore beaucoup de mal alors qu’en vacances à la plage, à la campagne, à l’étranger meme en grandes villes ça ne me gene absolument pas ! Ce malaise je le ressens principalement à Paris et sa région je crois, où je suis peut etre plus vulnérable car c’est mon quotidien.

    Mais tellement de fois j’ai été choquée des reflexions des hommes, des femmes, des ados mais même des personnes agées ! Je me souviendrais toujours avoir eu une robe un peu courte certe mais avec des collants opaque et deux mamies ont dit bien fort « oh dis t’as vu? c’est bien trop court quand même hun, faudra pas qu’elle vienne se plaindre après! » eh bah si, si on m’aguiche à cause de ma tenue oui, je vais me plaindre.

    Sinon dans la team genoux fluffy et peau lavabo je te rejoinds :D Sauf que je fais 175, alors au moins on me perd pas de vue avec le soleil qui miroite sur ma peau xD mais j’aime bien :) et nous, on aura pas la peau de pomme fripée à 40ans ! nah ! et quand on porte du rouge à lèvre on nous appelle Blanche Neige et c’est plutot sympa !
    Des bisous <3

  • juin 22, 2017

    Pascaline

    Merci pour cet article qui met les points sur les i et les barres sur les t !
    J’ai eu et j’ai encore des complexes sur mes jambes (trop grosses à mon goût) mais depuis quelques temps je porte de plus en plus de jupes et de robes. Peu importe le regard des autres et j’essaie d’être plus tolérante avec moi même !

  • juin 22, 2017

    Melissa

    Ah mais MER-CI!!! Merci pour cet article!
    Parfois (euh tout le temps en fait) j’ai l’impression de vivre au moyen âge c’est affligeant ! Fatiguant…
    Quand j’avais 20 ans, j’étais danseuse et dieu sait que dans ce milieu la critique est dure et facile… Passer ses journées au milieu de filles qui vous regardent de la tête au pied pcq tu fais pas un 32 comme elles c’est dur… A l’époque je faisais une taille 36 pour 1m70 autant dire que j’étais assez mince et pourtant j’avais l’impression d’être une baleine obèse en justaucorps…. Tout ça à cause du regard des autres…
    Sans parler de ma peau de lavabo… Une fois un type dans la rue m’a hurler « tu serais là femme parfaite si t’étais un peu moins blanche » euh mais j’en ai rien à foutre gars en fait d’être ta femme parfaite…

    Alors merci du fond du coeur pour cet article très juste et vrai !

  • juin 22, 2017

    ballerinasandsneakers

    Tellement d’accord avec toi Angéline! Et encore on pourrait en écrire des pages et des pages!
    Je pense que j’ai de la chance d’avoir toujours plus ou moins confiance en moi et d’avoir grandi dans une ville où il y a très peu de harcelement de rue (Aix en Provence). Les premières « reflexions » dans la rue je les ai entendues à Marseille pendant mes études puis à Paris en y habitant… Et en fait, j’aimerai bien entendu que ces personnes soient sanctionnées par la loi et ça me met mal à l’aide et me dégoute mais je ne change jamais ma façon de m’habillet à cause de ça. Je ne suis pas mince, j’ai de la cellulite et des vergeture, des gros bras et des grosses cuisse, oui je rêve d’être plus mince comme beaucoup de filles, mais ne pas porter une robe courte où un décolleté pour ces raisons, ou même une seule de ses raisons ne m’est jamais venu à l’esprit. Des femmes qui critiquent y’en aura toujours! Je préfère retenir les compliments que l’on me fait: toujours être positif :)

  • juin 22, 2017

    Claire

    Merci pour cet article plein de franchise qui fait un bien fou !

    En France je pensais que je n’osais pas mettre de robe, (encore moins de shorts) car j’étais #TeamGenouxFluffy mais qu’en plus je n’avais pas des adducteurs en béton armés. Je crois que j’avais tort : c’était surtout le regard des autres; des hommes de mon quartier, de ma ligne de métro (merci la ligne 13), et aussi du regard des femmes et des jugements ! On ne parle trop souvent que du regard des hommes et de leurs remarques, mais tu as bien raison : entre femmes ont peut être de réelles garces plus blessantes que n’importe qui.
    Depuis que j’habite en Corée du Sud, je ne mets que des robes, ou jupes. Ici il fait très chaud donc je me suis vite ravisée à porter des pantalons, et surtout montrer ses jambes EST PERMIS (mais quelle horreur d’écrire ça…). Les jambes ne sont pas un sujet tabou, et je n’avais jamais vu de robes ou shorts aussi courts avant d’arriver ici. Les hommes ne font pas de remarques, pas de sifflements, rien du tout, et ça en est tellement agréable. Les seules fois ou je me suis faite siffler/emmerder: dans le quartier étranger de Séoul, par des étrangers…
    On devrait toutes (et tous parce que je suis sûre que certains hommes ressentent aussi ce genre de pression) pouvoir porter ce que l’on veut quand on veut. Sans se soucier des remarques ou injures vulgaires que l’on aura, et en se disant que les femmes qui se préoccupent de ton décolleté aimeraient sans aucun doute avoir le même, la jalousie est un vilain défaut !

  • juin 22, 2017

    Julie

    J’aime vivre aux US pour ce point… Ici tout le monde s’en fou de ce que tu portes! Tu peux t’habiller en mini short, personne n’en aura rien à faire! J’ai toujours ma mentalité française à me dire « oh peut etre que c’est un peu court à 30ans… » ou je fais attention si j’ai un rendez vous professionnel je ne porte rien de trop court, juste pour être plus class, mais le reste des gens s’en foutent ici, et j’adore ça! Quand je rentre en France c’est clair que je fais super attention à ce que je porte. Je porte toujours des shorts « habillés » en plein été mais certains vêtements je ne les ramène pas avec moi pour sûr car je sais que ça ne le fera pas du tout… et c’est clair que ça m’énerve!!!!! lol. J’ai encore de la chance en France mes parents vivent dans une petite ville du Sud Ouest et après je vivais près de l’océan, où les gens jugent moins et on se prends moins de réflexions, mais c’est clair que si je vais vers Paris je fais attention à ce que je porte…
    Honnêtement les gens sont des animaux en France mdr. Aucun respect pour personne, on va bientot repartir au début du siècle dernier où les femmes devaient porter des vêtements qui couvrent tout leur corps lol non mais sérieux quoi!
    J’espère qu’un jour les gens prendront exemple sur les US, je fais toujours attention à ce que je met, un peu la French touch, a ne pas être trop extravagante, et mettre des choses qui vont bien avec ma corpulence, mais quand je vois des filles de toutes tailles s’habiller comme elles le souhaitent elles m’épatent. Des fois une petite voix se dit « elle aurait pu éviter quand même le crop top vu sa corpulence » mais je pense que c’est plus moi qui me dis que je n’aurai jamais osé, et 2sec après j’ai envie de lui faire un « hi five » pour être bien dans son corps et porter ce qu’elle aime comme elle veut car j’admire vraiment ces femmes!! Après la mentalité des gens ici aide car ce sera rare des gens qui jugent les autres sur leur façon de s’habiller!

  • juin 22, 2017

    Audrey Danha

    Alors là… je suis sous le choc.
    Sous le choc, car en voyant l’annonce de ce sujet sur snap, je ne me sentais pas du tout concernée… dans le sens où en fait je ne porte rien de court…
    Et puis après j’ai réfléchi et en fait je ne porte rien de court car je m’en empeche ! La cellulite, les cuisses qui se touchent (oui parce qu’il faut aussi avoir un trou entre les cuisses pour mettre un short) ! Les robes au dessus du genou… c’est juste pour la plage aussi… et tu rajoutes la peau blanche, les Bras poilus …. et Bien en fait tu ne sors plus de chez toi…
    Tout ça à cause de ces clichés de beauté : belle bronze maigre et imberbe.
    Bref… c’est rageux tout ça en fait quand tu te poses et que tu lis ce billet !
    Alors ça n’est pas facile et y’a encore du chemin Mais au moins essayons de nous sentir Bien ! Et de ne pas être à l’affût des tenus des autres.
    (Je viens de lire aussi Que les bermudas avaient été interdits à des hommes dans un poste des chemins de fer je crois… et le lendemain ils sont venus en jupe ! Je trouve ça magique comme réponse )
    Merci petite miss bloc ❤️ note poir ce coup de gueule personnel et qui en fait est universel !

  • juin 22, 2017

    gloupsycherie

    Merci merci merci
    Effectivement on porte ce que l’on veut ….M****
    J’ai plus de 40 ans je fais un 42/44 j’ai aussi de la cellulite sur les jambes (un peu) et je porte des robes courtes mais pas trop (J’ai plus 20 ans tout de même), alors oui on est libre de s’habiller comme on veut nan mais !

  • juin 22, 2017

    Sophie DEGREMONT

    Merci Angéline pour cet article qui fais vraiment du bien !! pour le coup c’est clair qu’il y a encore du chemin a faire et voir des éducations a refaire parce que bon… se faire siffler dans la rue, c’est clair que NON, ce n’est pas flatteur… on est pas des chiens aux dernières nouvelles… J’ai la « chance » d’habiter dans une petite ville dans le Sud-Ouest (Sarlat youhouuu) ou les gens sont assez « ouverts » punaise mais c’est désolant d’écrire ça…
    J’ai encore du mal a me mettre en maillot 2 pièces mais bon, c’est pas grave, j’assume mon corps non parfait, parce que de toute façon, la perfection n’existe pas !!

    #teamgenouxfluffy

    Et encore merci pour cet article :D <3

  • juin 22, 2017

    Céline

    Et c’est justement avec ta peau blanche, ton bon 40 et cette envie de faire ce que tu veux que tu es AU TOP ! Puis franchement, ce serait quand même chiant si on était tous pareil non?
    Merci pour ce super article Angéline ❤️

  • juin 22, 2017

    MarieDv

    Quel article ! C’est un coup de vent qui rafraîchit autant qu’il, je l’espère, remuera et contribuera à changer certaines choses ! Merci de faire partie des personnes qui en parlent, car au final nous sommes beaucoup plus qu’on ne le pense à être complexée par notre physique en dehors de notre sphère privée… Et ça doit cesser !!! Tu es vraiment un exemple à suivre, je vais essayer de penser aussi positif que toi

  • juin 22, 2017

    D'encre et de sel

    Tout simplement BIEN DIT ♥

  • juin 22, 2017

    L'Interdit

    Cet article pose tout, pas besoin d’être un article de presse, tout y est dit… Je ne supporte plus les mecs du chantier d’en face qui me regarde comme un morceau de viande à chaque fois que je veux accéder au parking de l’immeuble, que je sois en robe, ou en simple jean et pull, j’aurai envie de les encastrer dans les mur qu’ils posent ! Je suis blanche, même ma grand mère me demande parfois si je ne suis pas malade, je fais un 36, 1m70, on me dit que je suis super bien foutue, mais j’ai des complexes aussi ! Je n’aime pas mon nez, mon profil en général, que j’ai encore du mal à accepter. Et on essaie de faire avec et ce genre de réflexions, regards dans la rue n’arrangent rien. On est des être humains, pas de la marchandise !

  • juin 22, 2017

    océane moana

    Je comprends tellement cet article ! Ce n’est pas évident de porter une robe mais les fortes chaleurs m’ont aidés à passer le pas ! Joie ! Du coup j’emmerde les gens parce qu’il fait chaud et que j’en ai marre de trop m’habiller et crever de chaud ! Deuxième technique qui m’aide à me sentir vraiment à l’aise : c’est le short sous la robe de 1.: je me sens plus à l’aise et je ne suis pas là à me tortiller dans tous les sens pour savoir si mes jambes sont bien positionnées si je suis assise etc un vrai soulagement, 2.: ben du coup j’emmerde les mecs car ils ne peuvent rien voir et ça ça me fait bien marrer intérieurement !!! C’est une sorte de victoire même si à la base le short c’est pour pas que mes cuisses se touchent et me brûlent ! Comme quoi combo gagnant ! Donc foncez les filles, faut arrêter de se marcher dessus !!!!
    Le soucis c’est juste le soir, je ne veux pas être emmerder donc je ne porte pas de robe et ça je n’ai vraiment pas réussi à passer le pas et je ne sais pas si un jour j’y arriverais.
    Mais malgré tout je trouve vraiment que malgré mes formes, mes jambes et mes bras tout fluffy, ma peau blanche etc j’ai bien avancé et je porte des robes tous les jours en ce moment ! Et c’est vraiment une victoire ! Alors les filles : OSEZ !!!!!

  • juin 22, 2017

    chroniques d'une chocoladdict

    il fait du bien ton article ! surtout pour le côté normes qui dépasse d’ailleurs le cadre du physique (c’est comme si tout le monde devait être marié, avoir des enfants, un chien, une voiture, une maison )
    je suis aussi très pâle de peau par nature, les « t’as lair fatiguée, tu as une petite mine » je ne les compte plus

    côté physique je pense échapper au harcèlement car je ne suis pas mince, plutôt ronde et j’avoue que je ne me permets que peu de choses qui cachent mes jambes, mes bras…vu mon grand âge, je ne suis pas sûre un jour d’arriver à dépasser mes complexes et de me « ficher » totalement du regard des autres…en attendant j’admire celles qui arrivent à le faire : )

  • juin 22, 2017

    Alexandra

    Merci pour cet article. C’est dingue, mais toutes les nanas, toutes, 100% d’entre nous qui prennent les transports ou se baladent seules dans la rue, ont déjà subi des remarques. Ce n’est pas normal !
    Moi je suis tout le temps en robe et j’adore ça. Je les prends cintrée en haut, et évasée en bas, style patineuse. Je me sens bien dans mes robes et au final, à Paris, toutes les nanas sont en robes, donc ça n’a jamais posé de soucis.
    Le truc qui moi, me gène un peu, ce sont les talons. Quand j’en mets, je vois tout de suite une différence et surtout des regards plus insistants. Mais si j’ai envie d’en mettre (ce qui est plutôt rare!), je le fais. L’auto censure, je la fais plutôt au niveau des short en jean. En vacances, no problem, mais à Paris, j’ai l’impression d’être à poil et je ne suis pas à l’aise. J’ai quand même tenté le coup pour la toute première fois le week end dernier et je dois dire que… il ne s’est rien passé. Pas de remarque, pas de problème, rien du tout. J’ai croisé beaucoup d’autres filles, toutes foutues différemment les unes des autres en porter et l’assumer. Ce qui m’amène à cette conclusion : on se met nous-même trop de barrière. D’un côté, c’est un peu égocentrique, comme si tout le monde allait nous remarquer, alors que pas du tout. A moins d’être vraiment vulgaire (genre crop top, ultra mini short et talons super hauts), on se fond dans la masse.
    Il faut l’avouer, si un relou a décidé d’embêter une nana, qu’elle soit en jean, talon, basket, robe ou autre n’y changera rien, il sera toujours obscène et fera toujours des choses déplacés.
    Le problème, ce n’est pas la tenue, c’est le mec (et le regard des autres femmes).

  • juin 22, 2017

    avecdessistories

    Bravo et merci pour cet article très juste.
    Je suis contente de lire qu’entre filles on n’est pas toujours bienveillantes. C’est tellement vrai. Nous voulons du respect mais nous sommes les premières à nous cracher dessus si quelque chose nous saute à la gueule. Plus jeune j’adorais trainer avec les garçons parce que ça ne se prenait pas du tout la tête pour des détails ridicules contre toute attente ils jugeaient moins.
    Aujourd’hui les choses sont différentes et je crois que c’est avec les réseaux sociaux. Ils sont devenus une véritable industrie et des vitrines de nous-mêmes ou plutôt de ce que l’on aimerait être … Ou de l’image qu’on veut donner … Enfin tu as compris (sinon moi non plus sorry^^’). Toutes ces vitrines créées, selon moi, le moule dont tu parles. Ça nous donne des nanas intolérantes au possible et des mecs qui jugent.
    Je fais 1m76, un chouette 42 et cette année pour la première fois je suis sortie à plusieurs reprises en short et en débardeur dans la rue (et j’ai même pris la ligne 13 attention !). Alors que pendant longtemps j’ai été mal dans ma peau, bien qu’on me rabâche souvent que j’étais très bien, je souffrais terriblement de ce manque de confiance. Puis j’ai sauté le pas : je me suis mise au sport. Forcément j’ai perdu, mais ça, très honnêtement je m’en fiche, je l’ai fait pour me sentir bien et pouvoir me dire « je m’en fous du regard qu’on porte sur moi, je me sens bien ». Et c’est le cas.
    Alors ma petite Angéline : vive ton 40 (doit-on rappeler chaque été le tour de taille de la sublime Marilyn ?) et gloire à ta peau blanche. Quand on a une mine aussi pétillante que la tienne, on n’a rien à envier à des tailles 36 bronzées ! Mouah <3
    -Lola.

  • juin 22, 2017

    Algonfly

    Superbe article qui j’espère ouvrira les esprits de beaucoup de gens ! (Notamment les français d’après les commentaires que j’ai vue…)

    Personnellement, je suis une adoratrice de robe et jupe, parfois la seule chose qui me complexe quand j’en porte une c’est « si faut on va me faire une réflexion parce que mes jambes sont trop mince » ou « je suis pas assez bronzés pour me mettre du court ». Puis je me dit « et merde y’a qu’en robe que je me sent bien et y’a pire que moi », Ça peut être méchant mais ça me rassure de me dire que je suis « normale » et non maigre et pâle quand on me le fait comprendre.

    De plus j’habite depuis 2 ans dans une petite ville en Moselle, là-bas la mentalité des gens est différente du sud, je trouve. Je n’ai pas un look extravagant mais j’aime m’habiller comme une « princesse », porter du rose pâle, des petites robes élégante, ou avoir un look un retro. Ce qui me gène beaucoup ce n’est pas tant les moqueries mais les regards insistant des gens, ils ne te regardent pas juste, ils te fixent au point que ça en est malpoli ! En plus je ne porte pas de jean troués, de basket blanche et tout ce qui est « tendance », alors les jeunes ont souvent à tendance à rigoler en passant à côté de moi (les jeunes sont les plus cruels de mon point de vue…), je suis arriver à un point quand je passe à côté d’un groupe, je stresse, jouant nerveusement avec mes doigts et tout… Et aussi, quand je voit une tenue qui me plait ma mère parfois me rappelle « oui mais n’oublie pas qu’ici les gens vont de te regarder bizarrement ».

    Enfin, je fait 1m70 pour une taille 36, ma taille ne me complexe pas mais j’ai souvent des remarques comme quoi je suis maigre, en rajoutant le fait que je ne me maquille pas trop (je suis nulle en maquillage alors évitons les catastrophes) et que j’ai les cheveux châtain presque roux, ondulés/frisés et plutôt épais, làààà, les remarques n’en finisses plus ! Même mon ancienne meilleure amie voulait que je sois plus comme les dictâtes de la mode le veulent, mais j’ai refusé et je refuserais encore ! A part une fois j’ai testé, je me suis lissé les cheveux, j’ai mit ma seule paire de basket, un jean et un petit haut crop-top, résultat j’était très mal à l’aise toute la journée.

    Tout ça pour dire, si on se sent à l’aise dans une tenue, avec notre look tant mieux et continuons ainsi, mais il ne faut surtout pas être ce que l’on n’est pas pour faire plaisir à des gens et pour correspondre au critère de beauté. (je ne sais pas si c’est compréhensible, je suis pas douée pour les belles phrases xD)

    (Désoler pour ce pavé mais disons que ton article tombe à pic x) )

  • juin 22, 2017

    Emma

    Hi Carnet Prune !
    Comme d’habitude cet article est un petit bijou autant par l’utilisation des mots justes, que le style, mais également dans la manière de relativiser ce sujet ! Toujours une petite pointe d’humour qui me fait tellement plaisir ! Tes articles mais surtout tes snaps, Ô combien sacrés et important pour moi chaque matin, représentent un rayon de soleil quotidien !
    Alors ne change rien & surtout vive les jolies robes, les genoux fluffy et la peau blanche qui parfois tourne au mode  » petite écrevisse  » comme c’est souvent mon cas ! #TeamJosettePetiteEcrevisse

  • juin 22, 2017

    Elie

    Super article qui sonne vraiment très juste, car on n’en parle jamais trop souvent…!
    Quand j’habitais à Paris, les journées caniculaires comme celles que l’on vit actuellement (j’ai l’été 2013 en tête), c’était l’enfer. Je déprimais littéralement à l’idée de devoir aller au travail en RER, en jean. Pour ma part à ce moment là c’était juste à cause du regard des hommes. Car aujourd’hui, habitant en province et me rendant au travail en voiture, je me permets beaucoup plus les robes et les jupes par temps chauds (supérieur à 25° c’est ma limite ! ^^). Je fais 1m73 et suis plutôt mince. Au quotidien je me trouve plus jolie en robe, en talons, etc mais je me bride et n’en mets qu’en soirées ou en été. Pour le regard de tous, car je n’aime pas attirer les regards. Je préfère en effet « rentrer dans le moule » et ne pas me faire remarquer.
    En Suède j’ai été agréablement surprise de voir une fille absolument canon dans la rue, et personne ne l’a sifflée, accostée, ou ne s’est même retourné sur son passage.
    Pauvre France en comparaison !

  • juin 22, 2017

    Mathilda Hirtz

    Tiens c’est rigolo, en te lisant je me retrouve un peu, et je me dis que Ô bien trop de gens essaient de diriger ma vie. Entre les: « petit cachalot », ou encore t’as de la peau d’orange, ou « tu t’habille trop moulant comme une grosse qui veut être sexy » … Toutes ces petites choses qui viennent nous détruire petit à petit et faire de nous des zombies planqués dans leur lit ou dans un jogging… Battons nous, battons nous contre ces stéréotypes et cette méchanceté!

  • juin 22, 2017

    Estelle

    Merci pour cet article, j’approuve l’entièreté de tes propos :) une question que je me pose c’est : depuis quand le harcèlement de rue en général a pris de l’ampleur comme ça ? Il y a toujours et il y aura toujours des bons gros relous mais depuis quelques années cela a augmenté de manière considérable, on se fait harceler par des hommes de tout âge et de toute situation … problème d’éducation ? Je me dis que l’émancipation féminine y est pour quelque chose.
    Les hommes harceleurs se sentent menacés parce que nous nous imposons, nous nous affirmons de plus en plus en tant que femmes fortes et avec de la personnalité, alors ils répondent par des réflexes primaires tel que des sifflements, des bruits en tout genre, des regards insistants pour nous intimider et pour essayer de nous faire comprendre qu’ils auront toujours le dessus sur nous. Quel comportement bien navrant. Cela nous élève encore plus.
    Continuons de nous imposer les filles, qu’ils retournent dans leur grotte de mâles aigris ceux-là.
    Et soutenons nous zut ! L’union fait la force

    Bisous belle Angéline

  • juin 22, 2017

    ornellastro

    Ton article me fait sourire parce que le paragraphe sur la cruauté des femmes, j’y pensais dans le métro il y a quelques jours ! Je trouve qu’elles nous dévisagent autant si ce n’est plus que les hommes. Quand dans leurs regard à eux, se lit de l’envie, du désir, quelque chose de sale, chez elles, c’est du mépris, de la jalousie, du jugement, de la méchanceté. J’ai compris seulement il y a trois jours pourquoi certaines de mes amies parfois me regardent et me font signe de reboutonner et de boutons de mon chemisier : ce n’est pas pour me préserver de quoi que ce soit, mais par jalousie, elles ne veulent pas que l’on « remarque » ma poitrine. Et moi, comme une conne, je m’exécutais toujours. Mais j’ai décidé que j’allais arrêter !

    En bref, je te suis à 100%

  • juin 22, 2017

    Caroline

    super article, très intéressant et qui porte énormément à réfléchir !! j’ai 18 ans j’aime beaucoup la mode mais parfois je ne m’autorise pas certaine tenus compte tenu du fait que je fais une taille 42. J’espere que les mentalités vont changer, en tous cas ton article ma bien aidée.
    merci <3 #TEAMTOUSLECORPSFLUFFY

  • juin 22, 2017

    Hélène

    Je me rappelle ton coup de gueule Snapchat-esque! Je vis cette situation quotidiennement et elle me met dans le même état de rage mais aussi de panqiue puisque je ne sais jamais comment réagir: soit j’ignore l’abruti qui m’aborde soit je fais un pauvre sourire et je me dépêche de passer mon chemin… Aujourd’hui, comme partout en Ffrance, c’est la canicule: j’enfile le truc le plus comfort qu’il me reste, une jupe noire. Une MINI-jupe. Un tshirt et des sandales. Ma meilleure amie me dit « elle te va super bien cette jupe, comment ca se fait que tu la met jamais? » et j’ai répondu « ben, elle est super courte quand même… ».

    Alors, voilà, moi aussi je m’auto-censure, je me polisse, je me limite. Il y a ma voix intérieure (genre « tes cuisses sont bien trop grosses pour cette jupe ») et la voix des autres « jupe=salope ».

    Le plus dur, c’est de trouver et de garder l’équilibre.

  • juin 22, 2017

    kristine

    Merci, merci …. j’adhère à 100 % et tiens demain même avec mes gros genoux et mes filets mignons je mets une robe demain !!!!!!!

  • juin 22, 2017

    Zoé Auffret

    D’habitude je ne laisse pas de commentaire, mais avec les beaux jours je me suis posé plein de questions sur ma manière de m’habiller par peur des regards, ça me fais un bien fou de lire ton article et de me rappeler que je fais ce que je veux! Merci

  • juin 23, 2017

    Flora H

    Je n’ai quasiment rien d’autre à ajouter que MERCI!
    Merci pour ce coup de gueule. Merci d’être une fille normale avec des qualités et des défauts et de rester comme tu es parce que comme je dis toujours ce qui importe c’est pas ce qu’on a mais ce qu’on fait avec ce qu’on a.

    Pour rajouter un petit point à ton article pour moi la pire norme c’est l’épilation. Je t’en ai déjà parlé sur #LePtitSnapchat mais si ça peut en faire réagir certaines aussi :)
    Franchement à partir de quand tu es interdit de porter un vêtement court quand il fait plus de 30º comme en ce moment sous prétexte que t’es pas épilée?!
    On devrait mourir de chaud parce que les poils c’est degueu et que notre rdv chez l’esthéticienne n’est pas avant un moment?!
    Donc depuis trois jours je sors en short comme je suis ( un peu grâce à ton coup de gueule aussi qui m’a donné le courage de le faire!) et si ça ne plait pas à quelqu’un qu’il regarde les arbres et le ciel au lieu de regarder mes jambes.

  • juin 23, 2017

    Audrey

    Coucou,
    Je rejoins l’ensemble des commentaires : OUI il m’arrive de réfléchir à ce que je porte! Pas plus tard que cette semaine, chaleur de dingue, je dois aller bosser avec une population que je juge « délicate » (des sans abris). Je ne sais pas comment m’habiller. Je n’ose pas mettre un short. Ni une robe. Ni une jupe.
    Généralement ça ne me pose pas trop de souci, je m’habille comme je veux mais j’y pense toujours. Dernièrement je suis allée manger au resto, j’avais mis un nouveau haut, style dentelle. Forcément il est ajouré mais ça reste sobre (ce n’est pas non plus des grands trous). J’étais contente de le porter, je me trouvais belle et sexy (mais pas trop, juste ce qu’il faut). Puis je me suis dis en marchant « misère et avec ça y’en a encore qui vont faire des commentaires! »
    Des fois quand un groupe de mec un peu louches sont sur le trottoir, je traverse à l’avance mine de rien pour les éviter. Je me suis déjà fait suivre par un mec qui voulait mon numéro de téléphone (et là clairement j’étais habillée comme une plouk, comme quoi ça ne veut RIEN DIRE). Puis au départ t’essaies d’être polie puis il insiste et termine par t’insulter parce que tu ne lui réponds pas…(GROSSE VACHE – ha donc finalement parce que je ne réponds pas, je suis devenue moche?)
    Et bien sûr, moi aussi je bondis quand quelqu’un dit « ouais mais qu’elle s’étonne pas de se faire agresser, vu comment elle s’habille ». WHAT?

    Concernant les corps, faut pas être trop fluffy, mais faut pas être trop musclée non plus parce que sinon ça fait mec. Puis faut pas être trop blanche ni trop bronzée sinon ça fait pas naturel.
    Moi je fais pas mal de sport, je ne suis pourtant pas hyper musclée et j’ai du gras parce que je ne souhaite pas me nourrir exclusivement de salades et de fruits (et que mon métabolisme est comme il est!). Quand je vais courir, je cours en brassière, on voit mon ventre. Mon ventre qui a un peu de gras, mon gras qui fait « bloup bloup » quand je cours. ET JE M’EN FOU! Si t’es pas content(e) par ce que tu vois, c’est pas mon problème. Je vais pas avoir chaud pour te faire plaisir.

    Et même que des fois, je ne mets pas de soutien-gorge. Et franchement ça fait du bien!
    Puis je m’épile pas toujours non plus et je m’en fou.

  • juin 23, 2017

    J Fronty

    Superbe article.
    Depuis toujours je vis dans des villes dites « petites » donc je n’avais jamais vraiment ressenti ça. Puis me voilà arrivée à Toulouse pour ma troisième année de licence et… J’ai osé porter une robe au dessus du genou parce qu’il faisait 30 degrès pour ma rentrée.
    Première étape : la place du capitole où j’ai eu des regards lourds, très lourds.
    Deuxième étape: le métro … Ah le métro et ces garçons qui commentent à voix haute « Ah ! Elle, elle en veut ». Non je voulais rien, j’avais juste chaud.
    Et ultime étape : la fac où cette fois j’ai eu à ma grande surprise des réflexions de femmes comme quoi j’étais indécente.. INDÉCENTE !!! C’était une robe noire, au dessus du genou, sans décolleté et oui je me justifie en disant « sans décolletée » alors que je n’ai pas à le faire mais on se sent presque obligé de se justifier.
    Bref j’ai juste porté une robe « courte », le reste de l’année j’ai mis robe et jupe avec des collants plutôt opaques. Puis évidemment les jeudis soirs se faisaient en jean, baskets et avec un haut pas décolleté.
    A la fac, j’ai pu m’inscrire dans un cours intitulé « L’égalité des Hommes et des Femmes depuis le XXème siècle en Europe » où le sujet de l’harcèlement de rue a été beaucoup évoqué et nous avons pu échanger entre filles. Mais la conclusion de ce cours est que le chemin est encore long à tous niveaux.

  • juin 23, 2017

    Fleur VF

    Rien d’autre à ajouter!!! C’est exactement ça, quoi que l’on fasse on a toujours un truc à nous reprocher. Pour exemple, hier il faisait quand même 38°c, je suis arrivée en robe « Ah tu nous as sorti la robe, toi?? (et avec le décolleté en plus!!) Ben oui, je ne vais pas me mettre en jean par 38°c, et puis moi j’aime cette robe et elle me va bien.
    On devrait vraiment pouvoir porter ce qu’on veut, et le plus dur comme tu dis c’est le comportement des femmes, les mesquineries de certaines ça fait de la peine.
    Et pourtant, bien qu’en général je me fous de ce que pense les autres, ben ça me gêne quand même les réflexions, et je me surprends à me demander si je peux permettre tel ou tel vêtements.
    Et ben c’est décidé, je le mettrai ce petit short., et puis si ça ne plaît c’est comme pour le reste ils n’ont qu’à regarder autre chose.

  • juin 23, 2017

    Lise

    Hello Angéline – merci pour cet article. Petite réflexion, est ce que tu ne trouves pas que ces attitudes sont encore plus marquées à Paris versus la Province ? J’habite à Bordeaux depuis plus d’un an et j’ai complètement changé ma garde robe, j’ai clairement moins l’impression d’etre jugée ici et ça fait grave du bien.

  • juin 23, 2017

    Lorinne

    Milles fois merci pour cet article mais genre vraiment! Lors de mon arrivée en ville pour mes études, je sentais constamment les regards sur moi et cette forme de jalousie de la part des femmes. Le plus difficile c’était que je connaissais ces personnes car étant à l’internat tout le monde se connaît et voir les gens te juger ouvertement devant toi quand tu te lèves pour aller jeter une bête chose à la poubelle parce que aujourd’hui tu as décidé de mettre une robe noir avec ta peau blanche qui « fait mal aux yeux » m’a t’on deja dit donc fait contraste et les gens ont toujours quelques choses à redire. Puis les regards des jeunes hommes avec leur regard insistant parce que tu as osé porter une robe quelques cm au dessus du genoux aussi parce que tu t’es coiffé/maquillé alors ils pensent tous que c’est pour plaire et qu’on te regarde que tu fais ça alors que non loin de la. C’est juste pour montrer de l’extérieur ta confiance en soi et ton assurance que tu n’as pas à l’intérieur. La semaine dernière, une de «  » »mes amies » » » » a osé me dire que je mettais des robes etc pour être aux centres de l’attention. Ça m’a descendu six pieds sous terre car c’est pas du tout l’image que je veux renvoyer. Puis tu te remets en question parce que c’est peut être toi qui t’habilles « anormalement ». Puis j’ai réfléchi et je me suis dit que c’etait certainement de la jalousie.
    Enfin voila, mon commentaire aussi est brouillon ahah. C’est l’article que je préfère dans toute la blogosphère. Merci Angeline. ❤️

  • juin 23, 2017

    Cléa Cassia

    Un article que j’aurais pu écrire, il faut continuer de l’écrire sans relâche, parce que plus ce sera répété et plus ça rentrera dans la tête des gens. Je crois que tu m’as donné envie de porter un décolleté ce soir ^.^

  • juin 23, 2017

    Nana

    Je ne poste jamais de message sur aucun blog que je suis, mais là il le fallait. J’ai lu le billet ce matin, et depuis je ne cesse d’y penser. Je voulais juste dire merci car tout ce qui est écrit est tellement vrai.
    Je mets des robes quasiment tous les jours depuis ma L1 (ça fait donc 7 ans), parce que j’aime ça, parce que ça me donne l’impression d’être plus jolie, d’avoir plus confiance en moi.
    Lorsque je surprends des regards réprobateurs d’hommes ou de femmes (plus rarement) dans la rue ou les transports en commun, je ne peux m’empêcher d’avoir cette boule dans la gorge ; de la colère mais aussi de la peine. À certains moments, je peux même avoir l’impression d’être en tort pour porter une robe qui m’arrive au-dessus du genoux : la blague. Et ça me rend triste les matins où je m’interdis de porter telle jupe car j’ai l’impression qu’elle sera trop courte aux yeux de certains. C’est vraiment un combat de longue haleine… Mais nous ne sommes la propriété d’aucun(e) de ces abrutis qui se croient tout permis et j’ai juste envie de leur dire « je ne te connais pas, qui t’es pour me parler de la longueur de ma jupe ».
    Et je recommence tous les matins, parce que je m’aime comme ça, parce que mon chéri aime quand je suis en robe et que mes amis et mes parents (autrement dit les personnes qui ont de l’importance pour moi) trouvent que ça me va bien.
    Je trouve mon commentaire est un peu brouillon mais j’avais besoin que ça sorte. Encore une fois, merci !

  • juin 23, 2017

    De Araujo Margaux

    Merci Angéline pour cet article!!!
    Un sujet du quotidien qui nous concerne toute. Moi la premiere ou je n’ose plus me mettre en robe a paris a cause du regard de certains mec ou nana , idem pour les decolletés avec mon bonnet E qui attire l’oeil dés que je met un Col V . Enfin bref je dois dire que ca fait du bien de te lire et j’ai envie de dire « merde » lundi et mettre une robe :)

  • juin 23, 2017

    Anahita

    Super article ! Vraiment.
    Et c’est marrant, parce qu’il y aura toujours quelqu’un pour critiquer quelque chose.
    Je suis métisse, et même être mâte, ça pose problème : « oh mais t’es marron toi ! » / « Tu devrais retourner dans ton pays. » et j’en passe.
    Comme tu le disais pour la couleur de cheveux, il faut être ni trop blanche, ni trop basanée… A tel point que petite, je rêvais d’être blonde aux yeux bleus et m’appeler Julie pour pouvoir me fondre dans la masse .

    Ton article est réconfortant, et très vrai.
    Merci à toi.

  • juin 23, 2017

    Paaradise of Beauty

    Ca fait tellement plaisir de lire un article comme ça !!! Tu as raison, on s’habille comme on veut que ça plaise ou non. Je te suis sur Snapchat et je te trouve toujours très bien habillée et les robes te vont vraiment bien, pourquoi s’en priver. Et puis tu as raison on s’habille pour soit, pas pour les autres. Je te rejoins aussi dans la #TeamGenouxFluffy, je déteste les miens. Il y a un an de cela je ne mettais aucunes robes et en ce moment j’essaie un peu plus et ça me plait donc je vais continuer.
    Merci merci merci pour ton article encore une fois.
    Des bisous <3

  • juin 23, 2017

    marionromains

    Bravo pour cet article, Angéline, s’il ne changera pas la face du monde, comme tu l’écris, je suis sure qu’il parlera à beaucoup de personnes, moi la première, et ça c’est déjà faire bouger un peu les choses.
    J’ai la peau très blanche, ce qui ne m’empêche pas de porter des robes et de montrer mes jambes, mais combien de fois n’ai-je pas entendu des amies – étonnamment bien plus bronzées que moi – me dire qu’elles n’étaient pas encore assez bronzées pour pouvoir montrer les leurs ! C’est plus les réflexions qui ont tendance à me freiner, mais seulement le soir, car en journée, je dois dire que je ne me pose pas la question, ou plus, depuis que j’ai quitté Paris, surtout.
    Je montre mes jambes blanches, qui ne seront pas moins blanches à la fin du mois d’août, et tant pis si j’entends chaque été : « ah, mais j’ai cru que vous étiez Anglaise ! »

  • juin 23, 2017

    louise

    merci beaucoup pour ton article !
    ca m’a fait penser à cette robe que j’ai essayé l’autre jour, qui m’allait bien mais que je n’ai pas prise parce qu’elle était un peu courte et que je trouvais ça « dangereux » pour le métro parisien….
    Un jour il faut ésperer les mentalités auront évolué !
    en tout cas merci pour cet article et cet elan d’espoir

  • juin 23, 2017

    Alix

    Merci merci pour ton article Angeline!
    Avec mes cheveux frisés, ma petite taille, et ma peau un peu mate, j’ai beaucoup détonné dans mon lycée privé très très bourge, et ça a été la source de beaaauuucoup de problèmes personnels! Quel bonheur de lire un petit reminder qui booste et rassure! Mes genoux fluffy et moi te souhaitons un bel été ;)

  • juin 24, 2017

    Mathilde Romane

    Les femmes qui s’assument sont encore plus jolies ♥ bravo pour cet article!

  • juin 24, 2017

    Aline Mht

    Je suis tellement d’accord avec toi… Des fois je me sens seule à penser comme ça car mes amis peuvent faire ce genre de réflexion !! J’essaie de leur expliquer mon point de vue mais malheureusement ces mentalités sont bien ancrées…

  • juin 24, 2017

    Mallory

    Genoux fluffy, taille 40 et peau de porcelaine c’est moi aussi Tu as bien résumé : chacun fait comme il veut. Tu veux associer un top fleuri et un bas à rayures ? Mais fais-toi plaisir ! Comme tu dis la norme ça n’existe pas. Il faut de TOUT pour faire un monde et plus il y aura de diversité plus les gens auront l’esprit ouvert. Il ne faut pas se faire d’illusions, il y a encore beaucoup de chemin mais j’ai bon espoir que ça change avec le temps. Que les mecs se rentrent dans le crâne une bonne fois pour toute que non si cette nana a mis une jupe ce n’est pas parce qu’elle a envie de se prendre des mains aux fesses, que si celle-ci a mis un décolleté plongeant ce n’est pas forcément parce qu’elle veut pécho Mais le problème c’est aussi le jugement des nanas entre elles comme tu l’as si bien dit. Si même entre nous on se juge constamment comment faire comprendre aux mecs qu’on fait bien ce qu’on veut de notre corps et qu’on s’habille comme on le souhaite ? Vaste question.
    En parler et échanger ses idées c’est un bon début je pense :) Merci pour cet article Angéline
    #LePtitSnapchat

  • juin 24, 2017

    Charlotte

    Merci Angéline pour ton magnifique article ! Ce n’est pas parce qu’on porte une robe, jupe ou short qu’on veut attirer l’œil ! C’est difficile d’oublier le regard et le jugement des gens qui nous entourent, mais une fois réussi, c’est que du bonheur, parce que au final, on fait ce qui nous plait !! Et comme tu dis, si chacun met son petit grain de sable et prend réellement conscience de la légende amérindienne du Colibri, je suis sûre qu’on peut faire de très belles choses !

  • juin 24, 2017

    Aurélie

    Génial ton article Angéline!
    Personnellement le regard des autres ne m’a jamais empêché de m’habiller comme je veux (et pourtant le regard des autres je le subit tout le temps vu que j’ai le combo grande + cheveux a moitié rasé + tatouée, et ce genre de chose choque encore le peuple… ), encore moins le regard ou les remarques des autres femmes dans la rue! J’ai arrêté d’y faire attention quand j’ai compris que j’arriverais jamais a m’accepter avec mes quelques kilos en trop si je faisais trop attention a ce que les autres femmes dans la rue pensaient…

    Par contre pour ce qui est du harcèlement de rue, je suis la première a fusiller du regard les mecs qui me sortent des remarques ou autres quand je porte une robe ou une jupe. Mais je me retrouve quand même toujours a réfléchir a ce que je vais porter si je rentre après une certaine heure le soir… et malheureusement je rentre tout les soirs du boulot a 1h du matin.
    Et quand tu te rends compte que n’importe ce que tu portes, tu as toujours des risques de te faire suivre jusque chez toi (ca m’est arrivée 3 fois en 4ans dans la ville ou je suis actuellement… et je ne portais ni jupe ni short a ces moments là…) eh bah tu te retrouve quand même a te forcer a mettre un jean (ou en prendre un dans ton sac) pour essayer d’éviter de te faire agresser ou autres…

    Ce genre de truc me revolte au plus haut point, mais malheureusement dans certains quartiers/ville on a même plus le choix mais on est limite obligé de faire attention a ce qu’on porte si on veut eviter

    Voilà voilà, je me rends compte que tout ce que je dis n’est peut être pas super français mais on a compris l’ensemble!

    En tout cas ca me fait énormément plaisir de voir que de plus en plus de filles refusent de se laisser avoir par le regards des autres!

  • juin 24, 2017

    Sur un petit nuage

    Coucou ma belle, tu as bien fait de laisser parler ton bouillonnement. Je pense qu’on ne peut pas rester insensible face à ton article, systématiquement on a envie de partager un avis ou d’échanger tout simplement avec toi.
    Vu tous les retours que tu as eu, tu dois être assez contente de voir que tu n’es pas seule dans ce cas.

    Moi aussi je suis très blanche, je n’aime pas le soleil ça me fait transpirer et je n’aime pas ça.
    Porter des jupes me faisait peur jusqu’à il y a peu. Et je n’ose pas encore sortir avec des jupes trop courtes de peur d’attirer un peu trop les regards et qu’on se moque de mes rondeurs …

    Ton article m’a vraiment touché, du coup je n’ai pas pu résister, il sera dans mon Tour de la Blogo prévu lundi sur mon blog :)

    Passe un bon week-end et haut les coeurs ! :*

  • juin 24, 2017

    Cassandra

    Ton post me fait un bien fou. Même si j’assume sans souci mon bon 42, parfois j’ai un peu des relents de mes complexes d’avant, où je me pourrissais littéralement la vie a cause de ce corps trop dodu, trop ci trop ça bref pas dans le moule. Mais je pense que le meilleur moyen de lutter contre cette oppression et ce besoin de contrôle du corps des femmes reste dans le soutien des autres filles, pour les aider à se sentir bien et à leur faire se rendre compte de ce qu’elles s’infligent, et aussi a encourager une forme de bienveillance entre filles. Car tu as raison, ce sont les femmes qui sont en fait complices de cela (mères y compris) et entretiennent cette oppression « tu as vu elle aurait pu cacher ses cuisses t’as vu comme sa jupe elle est courte », etc etc. Dire un « moi je trouve que ça lui va bien » ou un « au pire elle fait ce qu’elle veut’ ça peut renverser un peu la situation et faire bouger les consciences.

    Encore merci !

  • juin 25, 2017

    Aude G.

    Salut à toi !
    Je me reconnais beaucoup dans ton article, ayant été victime souvent de ces préjugés concernant la manière dont je m’habillais (sans compter les regards salaces quand on met un short).

    Une chose qui me marque souvent est le rapport au sourire, que ce soit les phrases du type « Hé mademoiselle, un petit sourire s’il vous plait ? » ou alors « Pas étonnant que tu sois célibataire, tu souris jamais » qui me donnent des pulsions meurtrières à chaque fois que je les entend.

    Quoi, donc en toutes circonstances, il faut avoir la banane, le big smile sur les lèvres sur simple prétexte que ça nous rend plus jolie et que c’est l’argument n°1 pour draguer ? Non, désolée, si j’ai pas envie de sourire, je vais pas me forcer à le faire pour m’éviter des critiques malvenues et surtout gratuites.

    D’autant plus que, là encore, on le répète souvent aux filles mais les mecs qui font la gueule H24, là par contre, c’est pas la même chose. J’irai même jusqu’à dire qu’on encourage ça.

    Vivement qu’un jour, toutes ces discriminations soient derrière nous. En tout cas, c’est grâce à des gens comme toi que ça avance alors du plus profond du coeur, MERCI !

  • juin 25, 2017

    Katy

    Je suis tellement d’accord avec toi, il y a quelques semaines j’ai décidé de dire STOP à tout, en fait.

    Et moi qui ne portait plus de jeans depuis quelques années j’ai retenté l’expérience, et malgré mon obésité, j’ai vu le regard des gens changer, et pas du tout dans le mauvais sens ! Au contraire, ma famille, mes amis, les inconnus dans la rue, je reprends goût à la mode et je m’habille sans me poser de question sur ce que diront les autres. J’aime les couleurs, les pièces originales, j’ai décidé d’arrêter de me camoufler par peur des autres.
    Alors oui, j’ai toujours un peu peur quand je dois rentrer tard le soir et que je suis seule en robe, c’est plus fort que moi, mais je fonce la tête haute et plus rien ne m’atteint. :)
    L’important est comme tu dis, de se faire plaisir ! :D

  • juin 25, 2017

    Solène

    Merci pour ce super article Angéline, tu as bien fais de te lancer dans ce sujet !
    C’est un sujet tellement difficile à aborder. Oui tout ce que tu dis est vrai, on ne devrait pas avoir à se soucier du regard des autres, ou bien de la norme pour s’habiller. Mais aujourd’hui je sais que parfois je n’arrive plus à différencier si c’est la société ou moi qui me fait détester certaines parties de mon corps, (cellulite, ventre).
    Je te dis un grand merci pour cet article. Tu penses ne pas pouvoir faire bouger les choses, et si tes lectrices étaient ce micro grain de sable dont tu parles ?
    Pour ma part, je n’accepte pas toutes mes rondeurs, et alors ? J’ai déjà passé le stade ou je me mets en short malgré tout parce que je suis plus à l’aise, peu importe ce que les autres pensent. Malgré tout ces pensées négatives me parviennent et ma prochaine étape ce sera ça : Ne plus du tout écouter les remarques désobligeantes, les garçons qui sifflent, et qui sait, peut-être que dans dix ans la norme ce sera nos différences ? :)

  • juin 26, 2017

    Carnet Prune

    Elle vient de chez Uniqlo :)

  • juin 26, 2017

    manonwoodstock

    Un grand merci pour cet article engagé qui fait du bien. Il n’y malheureusement pas 36 solutions: il faut dire merde aux autres. Ne pas se laisser faire. S’opposer, toujours. Je constate aussi avec effarement, qu’en 2017, j’ai une sensation de vraie régression. Les mecs se permettent de plus en plus de choses, les filles s’auto-censurent à un niveau jamais égalé, quand elles n’adoptent pas les mêmes arguments puants que certains hommes…Il y a encore du boulot, mais il faut continuer le combat ! Belle journée à toi

  • juin 26, 2017

    vintage girl

    Merci beaucoup. :) Excellente journée à toi.

  • juin 26, 2017

    Anne-Lise

    MERCI pour ce bel article ! Un article qui dit ce que tout le monde devrait penser ! Si seulement …
    Comme tu dis c’est un petit caillou dans une future montagne je l’espère ! #teamgenouxfluffy

  • juin 26, 2017

    stattou

    Un grand merci pour cet article.
    Vous savez quoi? je n’ai dû porter de robes que quelques rares fois dans ma vie et vous savez pourquoi?
    Non je n’ai pas de kilos en trop, pas de cellulite ou de « genoux fluffy » au contraire, je suis en sous-poids.
    Pendant des années, on m’a fait comprendre que je ne ressemblais à rien parce que je n’avais pas de formes, que j’étais maigre et moche. On m’a même dit : ma pauvre fille, tu ne trouveras jamais un homme qui voudra t’épouser. Plus j’entends ces critiques et plus je maigris (c’est psychologique et non je ne suis pas anorexique, mon corps élimine bien trop vite et ne garde pas en stock).

    Je n’arrive même pas à me rappeler la dernière fois que je me suis sentie « belle ». Je déteste ce regard extérieur. Ces gens qui pensent avoir le droit de nous dicter notre façon de nous habiller, de manger, quoi montrer et quoi cacher.

    Camille tu as de la chance d’habiter une ville comme Montreal, je devrai déménager :)

    Enfin bref merci pour cet article!!!!!!

  • juin 27, 2017

    Winter is Reading

    Tu es géniale Angéline bravo pour ces belles paroles ça fait un bien fou :D

  • juin 27, 2017

    Olivia

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. L’année dernière, des racailles m’ont insultée. Lorsque je l’ai raconté à une collègue, elle m’a répondu : « en plus ta jupe n’est pas courte ». J’étais encore plus furieuse de constater que les femmes admettent implicitement 5et ceci, parfois maladroitement) qu’une insulte peut être justifiée pour une jupe un peu courte.

  • juin 28, 2017

    Madeline

    Juste un énorme merci pour cet article. ❤️
    Et merde aux autres !

  • juin 30, 2017

    Amanda Row

    Bravo pour cet article! La vie est trop courte pour perdre du temps sur des choses futiles. Il faut vivre sa vie à fond et comme on l’entend, sans se soucier de ce que les gens peuvent penser. Le principal c’est d’être en bonne santé, bien dans son corps et dans sa tête!

  • juin 30, 2017

    Aurelie

    1m80, 42, bras fluffy, peau très blanche,…
    25 ans et je commence enfin à m’assumer même si c’est loin d’être encore gagné j’y travaille !!!

    Super article et surtout qui fait du bien ❤️❤️❤️

  • juillet 5, 2017

    Kelly

    BRAVO!! Ton article fait du bien. Le harcèlement de rue, les petites remarques blessantes etc on y échappe pas quand on est une femme.
    Il y a autre chose aussi, dans le monde du travail, j’ai l’impression qu’il faut sans cesse se montrer irréprochable en tant que femme. Pas ou peu maquillée on a les petites réflexions du genre « oulah t’es fatiguée toi », les petits « il faut dormir la nuit » coquins mais tellement déplacés.
    Donc merci à toi <3

  • juillet 5, 2017

    Vai en vadrouille

    J’arrive un peu après la guerre, mais je viens tout juste de lire ton article. Tout simplement : merci.
    Tu as mis des mots sur ce que je pensais déjà, et que j’ai déjà dit mais que peu de gens comprenaient. Les mots « je me sens salie », je les ai dits il y a quelques années. Je crois qu’à part ma mère et ma soeur, personne ne me comprenait, ne comprenait qu’un regard avec des intentions très perverses pouvaient faire un tel effet et pouvait te faire dire « rien que pour éviter de me sentir sale dès le premier pas dehors, je m’habillerai en jean ».
    Et je me sens jugée par le regard des femmes aussi, et c’est la raison pour laquelle je préfère travailler et être avec des hommes plutôt qu’avec des femmes. Eh oui, comme ça pas de chichi, pas de commérages, pas d’onde négative au lieu de travailler. Pour l’anecdote, quand j’essaie des vêtements, les vendeuses me disent souvent : « vous faites quelle taille ? 36 ou 38 ?  » et moi de répondre : « Euh non, du 40 ». Et le regard de travers est systématique. Eh oui mesdames, c’est possible de faire du 40 à mon âge !

    Bref, merci de parler de tout ça, merci d’être toi et merci de mener ce combat. Merci Angéline, je suis vraiment contente d’avoir pu te voir à la soirée de lancement de ta Fabrique, tu es une personne formidable <3

  • juillet 6, 2017

    Stephie

    Je découvre ton blog aujourd’hui et c’est par cet article que je rentre dans ton univers.
    Tout d’abord bravo pour ce coup de gueule poussé. Et oui, les femmes entre elles sont trop souvent cruelles.
    Joli article et jolie robe sur un joli brin de nana
    Bises (je me permets, je suis ainsi)

  • juillet 7, 2017

    closeyoureyesandbreathe

    Aaaaah mais quel article génial ! Tu dis tout haut ce que beaucoup de filles pensent tout bas, moi y compris. D’après une étude, j’avais lu que 100% des femmes s’était déjà fait harceler… C’est révoltant. J’ai principalement vécu à la campagne où je ne ressentais pas trop ce « harcèlement » et puis pour mes études je suis partie 2 ans à Lille. Et là… entre le métro, les clochards et le monde… J’avais l’impression que tout le monde avait les yeux rivés sur moi. Un jour, je me trouvais dans le métro, debout contre la fenêtre. Un clochard bien alcoolisé entre à la station suivante, se met face à moi et accroche ses bras sur les barres juste au-dessus de moi, les yeux rivés sur le col en V de pull… Je me suis sentie vraiment mal. Je n’avais qu’un pauvre pull rose pâle où l’on ne voyait rien du tout… Limite le gars voulait regarder par lui-même sous mon haut quoi… Il ne faut pas se laisser faire, on est en 2017 merde !

  • juillet 11, 2017

    Laura Sauvage

    Bon moi avec mon bon 44 je fais pas la fière les jambes à l’aire mais c’est plus moi le problème que le regard des autres enfaite :/

    Je suis pas du genre à juger le choix vestimentaires d’autrui mais j’avoue être un peu gêné lorsque je vois une demoiselle porter ces nouveaux shorts a la mode qui remonte sur le galbe des fesses, je trouve ça un peu limite et deviens vite mal alaise :(

  • juillet 13, 2017

    Alexandra Ho

    Merci pour cet article que je découvre enfin (oui, je rattrape mon retard de lecture…).
    J’en ressors vraiment émue en fait.
    Je me suis toujours tout interdit parce que depuis mes 4 ans, je dois me battre contre mon obésité. Tu t’imagines donc bien le nombre de moqueries que j’ai pu prendre! C’est bien simple, j’ai vécu le harcèlement scolaire pendant 12 ans dans ma scolarité!
    Aujourd’hui, un an et demi après mon bypass, j’en suis à 60 kilos perdus. Il m’en reste à perdre, je suis entre la taille 44 et 46 mais je continue de m’interdire plein de choses parce que même si ma silhouette est plus « harmonieuse », il y a ma peau en trop maintenant. Donc je me dis pas de robe parce que mes jambes sont loin d’être belles… Surtout ne pas montrer mes bras parce que c’est mon plus grand complexe…. Etc Etc… Mais ton article me fait réfléchir et je me dis que se serait super si dans l’avenir, j’arrivais à me libérer et à porter tout ce que j’ai envie!
    Alors petit à petit, j’ajoute des pièces dans mon dressing que je n’aurai jamais imaginé porter… C’est comme ça que j’ai ajouté une marinière dont je rêve depuis des années, des chaussures à paillettes et hier, j’ai acheté une chemine rayé blanche et bleu ciel avec des petites fleurs… Moi l’adepte du noir et du gris… Je n’en reviens toujours pas! Il me restera à oser la porter maintenant mais je pense que je devrai y parvenir, je penserai à ton article au moment de l’enfiler :)
    Merci merci merci tout simplement <3 <3 <3

  • juillet 24, 2017

    Héléna

    Merci pour cet article !
    Je voudrais ajouter quelque chose : on entend souvent dire  » Je m’habille pour moi donc arrêtez de me faire des réflexions.  » Personnellement, il m’arrive aussi de m’habiller pour les autres, pour plaire et dans ce cas-là, je culpabilise d’autant plus des réflexions qu’on peut me faire dans la rue, comme si au fond je l’avais un peu cherché.
    Alors je voudrais ceci : que l’on s’habille pour nous ou pour les autres, on a tous le droit au respect. On peut vouloir plaire, ce n’est pas pour autant que l’on cherche le regard ou la validation de tous les lubriques du coin. Et si c’est le cas, c’est parce que la société apprend aux femmes à chercher la validation des hommes et que par manque de confiance en soi, par manque d’amour reçu plus jeune, il est facile de tomber dans le réconfort facile de la validation masculine et féminine.
    Pour autant, je pense qu’on a aussi le droit de vouloir plaire, que ça ne fait pas de nous des anti-féministes idiotes pour autant.

  • août 21, 2017

    samantine

    Tes mots sont tellements justes et sortent tellement du coeur, ça fait un bien fou à lire et ça redonne le moral ! Je m’étais aussi posée la question « mais est-ce que ça se « fait » de mettre un short quand on a de la cellulite ? »envoyant mes vaguelettes sur mes cuisses en début des fortes chaleurs, bien sûr la question n’est pas restée très longtemps dans mon esprit tellement je l’ai trouvé absurde, on met ce qu’on veut c’est vrai, bordel ! XD

  • septembre 27, 2017

    Géraldine Dujardin Colas

    Hey !
    Je viens de tomber sur un article du Huffpost qui m’a fait penser au tien..

    http://www.huffingtonpost.fr/2017/09/18/tu-etais-habillee-comment-lexpo-qui-montre-que-viol-et-vetements-des-victimes-nont-rien-a-voir_a_23213327/

    Pour celles et ceux qui pensent que les vêtements ont une incidence et provoque l’agression envers une femme, arghhhhh mais qu’ils sortent de chez eux.

    Porte des robes même et surtout avec les genoux fluffly #teamleptitsnapchat, franchement, on est toutes pareilles, avec nos qualités et nos défauts et c’est pour ça qu’on s’aime !

  • octobre 24, 2017

    lucile

    merci pour cet article! #teamcachetdaspirine <3

A votre tour

Laisser un commentaire